Les béta-glucanes

Publié le par Anne Anta. Alpha et Omega

Vendus comme stimulants du système immunitaire, les béta-glucanes arrivent sur le marché des compléments alimentaires, notamment dans le domaine équin.

Ils sont porteurs de nombreuses promesses et ont fait l’objet de quelques études intéressantes. Ils seraient ainsi efficaces chez de nombreuses espèces pour booster le système immunitaire et pourraient se révéler un atout dans la nutrition de demain.

Néanmoins, il convient de rester prudent face à ces béta-glucanes. En effet, s’ils ont montré leur efficacité, ils ont aussi montré leurs conséquences, parfois désastreuses, pour l’animal.

L’effet des béta-glucanes est dose-dépendant. Autrement dit, si on donne des béta-glucanes en trop faible quantité ou en trop forte quantité, l’effet escompté ne sera pas au rendez-vous.

Cette particularité est liée au mode d’action du béta-glucane. Celui-ci est un composé présent chez de nombreux pathogènes et a été identifié par l’organisme des vertébrés comme tel. Le système immunitaire réagit donc à ce qu’il considère comme une attaque de pathogènes et comme la menace n’est pas clairement définie, il s’active globalement.

Lorsque la dose de béta-glucane est faible, l’organisme se contente de son système immunitaire actuel ou il ignore la menace.

Lorsque la dose est trop forte, l’organisme se considère « submergé » par la menace. Il va donc soit déposer les armes, soit se battre en activant au maximum son système immunitaire. Lorsqu’il arrive, avec peu de moyens, à détruire la menace, l’organisme peut considérer qu’il a réagi avec excès. Il augmente alors son seuil de tolérance et s’active moins facilement… il peut même ne plus s’activer du tout.

Dans certaines expériences les béta-glucanes ont été donnés en dose unique ou sur plusieurs jours et le résultat pouvait aller d’une absence d’effet sur le système immunitaire à une suppression du système immunitaire selon les doses employées et le temps d’utilisation. Entre les deux, il y avait des dosages efficaces et utiles sur le plan immunitaire.

L’usage des béta-glucanes suppose donc un strict respect des protocoles (dose/durée) employés … mais pour les respecter il faut les connaître.

On se heurte alors à deux problèmes : aucune étude n’a été menée chez les équidés, ni chez aucune espèce comparable sur le plan digestif, et les études qui ont utilisé la voie orale ont montré que les individus possédaient une grande disparité de réaction sur un même protocole.

La prudence et un suivi rigoureux sont donc encore nécessaires à ce jour si on souhaite utiliser les béta-glucanes, notamment chez les équidés.

Anne Anta

Découvrez le poster sur Les grandes voies métaboliques réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval en concours - tous droits réservés à Techniques d'élevage

Cheval en concours - tous droits réservés à Techniques d'élevage