Je vermifuge mon équidé, et après ?

Publié le par Anne Anta. Alpha et Omega

Que faire après un vermifuge chimique ou naturel ? Comment aider son cheval, son poney ou son âne, dans cette étape parfois difficile ?

Le vermifuge, ce n’est pas anodin. Chimique ou naturel, il va tout chambouler. Il va détruire l’équilibre de la flore digestive, agir sur le foie et les reins, créer des zones de plaies, des zones de nécroses, parfois des abcès internes… bref, une jolie pagaille !

Et dans ce contexte de fin du monde, on change le cheval de pâture et on lui donne des produits pour drainer… une bonne idée ? Quels sont les risques d’une telle démarche et quels bénéfices en retirer ?

Les parasites meurent, se décrochent, pourrissent… durant toutes ces étapes, ils vont produire des toxines, laisser des plaies béantes dans la muqueuse ou des « déchets » au sein du corps de l’équidé.

Dans les heures qui suivent un vermifuge, on a des petites plaies qui se créent et la formation des premières toxines liées à la mort des parasites ou de certains éléments de la flore digestive.

Les jours qui suivent, on voit se succéder les dégâts liés au pourrissement des parasites non détachés et à la cicatrisation d’une muqueuse parfois très détériorée.

Et pendant tout ce temps, le foie et les reins vont gérer successivement les molécules (d’origine naturelle ou chimique) issues du vermifuge puis les toxines.

Plus l’équidé avait de parasites, plus le phénomène a de l’ampleur. Il y a aussi des parasites qui font plus de dégâts que d’autres en mourant. Si bien que le « choc » est individuel et pas toujours prévisible.

Prenons les différents conseils que l’on peut lire et voyons l’impact qu’ils pourront avoir sur l’équidé vermifugé.

Le drainage

C’est un conseil souvent donné et pourtant, le drainage n’est pas moins qu’une demande supplémentaire faite aux organes. Le but final est d’assainir et de soulager, mais, dans un premier temps, un drainage sollicite l’organisme et notamment le foie et les reins.

Si on souhaite donner un produit, il faudra en choisir un qui agit peu sur le foie et les reins mais qui aide le système digestif. Il est aussi intéressant de le donner dans les heures qui suivent le vermifuge pour évacuer un maximum de « déchets » au plus vite.

Il est important de noter que certains vermifuges naturels ont dans leur composition des plantes qui ont déjà une fonction de « nettoyage » du tube digestif. Le fait de donner plusieurs jours le mélange permet alors d’aider l’organisme à gérer l’expulsion des parasites et il n’est pas nécessaire de drainer à nouveau.

Sur les organismes faibles ou très parasités, le drainage est déconseillé.

Nous verrons l’impact des autres conseils donnés dans un prochain article.

Anne ANTA<

Découvrez la seconde édition du guide Parasites et vermifuges réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Chevaux d'attelage. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Chevaux d'attelage. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :