L’anabolisme de gestation : qu’est-ce ? (Partie 1)

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Pour les agronomes, cette expression est déjà connue en particulier dans le domaine des porcins mais il n’existe que peu d’écrits sur le sujet et ceux qui en font mention ne s’étendent pas.

Alors étendons-nous sur le sujet telle Cléopâtre sur sa méridienne.

L’anabolisme est un terme de biochimie qui correspond à l’ensemble des processus métaboliques permettant la production de composés complexes à partir de molécules simples. Le catabolisme étant l’inverse. C’est pour cette raison que l’anabolisme est assimilé à la construction pour un organisme alors que le catabolisme est assimilé à la destruction.

La notion même d’anabolisme est très large :

  • Des acides aminés aux protéines et enzymes, régulant la vitesse des réactions chimiques cellulaires, assurant le transport des éléments nutritifs et des déchets… jusqu’à la formation structurelle des organes.
     
  • Des glucides à la formation des réserves d’énergie (amidon, glycogène), à l’aide à l’élimination des déchets (glucuronoconjuguaison) et de la chitine des insectes.
     
  • Et des lipides à la formation des membranes cellulaires, au développement du cerveau, à la génération de messagers de l’inflammation…

Ici, nous parlons de l’anabolisme de gestation mais, pour une fois, nous nous placerons du point de vue de la jument. Nous essaierons de voir l’ensemble des changements biochimiques et ainsi comprendre cet anabolisme de gestation.

Commençons par un petit calcul :

  • Le gain de poids en toute fin de gestation est de 14 à 16 %. Ce gain est dû au fœtus, au placenta et au changement physiologique maternel.
     
  • Le poids du fœtus à la naissance est de 9 à 12 % de son poids adulte. Dans les conditions expérimentales, le poulain est destiné à avoir peu ou prou le même poids que la jument.
     
  • Le placenta quant à lui pèse 11 % du poids du poulain, c’est-à-dire environ 1 % du poids adulte.

Cela nous laisse un gain de poids moyen de 2 à 3 % pour la jument. Il nous faut, ensuite, voir les systèmes biochimiques mis en place pour gérer les besoins du fœtus et les siens.

François Kaeffer

Découvrez la nouvelle édition du poster La digestion chez le cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Juments Gestantes. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Juments Gestantes. Techniques d'élevage. Tous droits réservés