Conséquence de la teneur en oxalates des fourrages

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

L’oxalate est une molécule connue essentiellement dans les calculs rénaux mais ici, nous allons aborder le cas de certains fourrages naturellement riches en oxalates.

L’oxalate est retrouvé sous forme d’oxalate de potassium et d’oxalate de calcium dans les végétaux. Cette seconde forme est insoluble dans l’eau et forme les fameux cristaux composant les calculs rénaux.

Cependant, nous parlons ici d’oxalate alimentaire.

L’insolubilité des oxalates de calcium les rend indisponibles pour l’absorption ce qui donne une biodisponibilité très faible. Un taux d’oxalate important peut entraîner un problème rénal mais finalement minime en comparaison de la quantité.

Le problème n’est donc pas tant son absorption que la complexation du calcium (en majorité), fer, cuivre, zinc. En sachant qu’une portion de l’oxalate de calcium alimentaire est décomplexé dans l’estomac du fait de son pH bas. Il existe donc un remaniement possible dans l’intestin grêle où le pH remonte et permet de nouveau de complexer sans entrave.

L’oxalate peut voir sa biodisponibilité et ses sels être modifiés par le bol alimentaire du fait de ses changements pH métriques entre l’estomac et l’intestin grêle.

Forcément, la complexation rend indisponible le calcium et autres oligo-éléments. Les chiffres bruts des fourrages comprenant une proportion d’oxalate sont donc à prendre avec beaucoup de prudence.

François KAEFFER

Découvrez le poster Les minéraux chez les equides réalisé par TE : métabolisme, excès, carences…
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Foin. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Foin. Techniques d'élevage. Tous droits réservés