Faire accepter un complément ou un médicament à votre cheval

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Disons-le tout de go, certains produits, question goût, ce n’est pas folichon. Même s’il y a des personnes qui aiment le goût de l’aspirine, c’est souvent la croix et la bannière pour la faire avaler à un enfant. Pour le cheval c’est pareil. Il y a des produits qui ne passent pas.

Pour l’enfant, comme pour le cheval, il y a la manière forte. On ne laisse pas le choix. Pour un enfant c’est le péremptoire : « Tu dois l’avaler. C’est comme ça et pas autrement » et pour le cheval, c’est la distribution en seringue. Dans les deux cas, il est important de ne pas laisser un trop mauvais souvenir. On l’agrémente d’une partie de chatouilles ou d’une histoire pour l’enfant, d’une pomme ou d’une gratouille pour le cheval.

Mais cela n’est possible ou du moins souhaitable que si c’est occasionnel ou si le cheval est vraiment de bonne composition. Sinon, au fil des années, cela tourne vite au pugilat.

Il y a aussi la force de la conviction. Un jour où petite fille j’ai dit à mon médecin que je ne voulais plus de son produit parce qu’il était dégueulasse, il m’a répondu « Dégueulasse mais efficace ! ». Toute la famille n’a plus jamais appelé ce produit autrement que « Dégueulasse mais efficace ! ». Mais pour le cheval, les arguments ne marchent pas d’emblée et le plus souvent l’effet est trop progressif ou trop loin du traitement pour que le cheval comprenne l’intérêt de ce truc infâme que vous lui faites avaler. Ce n’est que dans de rares cas que le cheval comprend que c’est pour son bien et qu’il le mange spontanément.

Alors il reste la solution du « morceau de sucre qui aide la médecine à couler » comme dirait Mary Poppins.

Il faut dans ce cas tout de suite faire la différence entre un complément vitaminé par exemple et un médicament vétérinaire. En effet, pour le médicament, il est important qu’il n’y ait pas d’interaction possible entre le « morceau de sucre » et le produit. Comme cela dépend du produit et de ce que vous mettrez avec, il faut en parler à votre vétérinaire.

Dans le cas d’un complément minéral vitaminé, il suffit juste d’éviter la dégradation des vitamines. Donc on ne peut pas le laisser tremper plusieurs heures, ni bien sûr le mettre dans un mash chaud. Il faut l’ajouter dans ce cas à la dernière minute.

Mais quoi mettre pour convaincre le cheval de manger ce que vous souhaitez lui donner ?

Le mélange avec des morceaux de pommes ou des carottes donne des résultats décevants, le cheval pouvant trier et en outre, les deux produits n’étant pas intimement liés, il perçoit fort bien les deux goûts différents, le bon et le mauvais.

Depuis quelques années, on voit fleurir l’utilisation de la compote de pommes. À ma connaissance, cela marche plus ou moins bien selon le cheval mais disons que si cela permet de faire absorber un produit pendant un laps de temps court, sur le long terme, cela ne s’avère souvent pas satisfaisant comme solution. Peut-être parce que les quantités étant faibles, le mauvais goût reste assez perceptible.

Finalement, ce qui marche le mieux est de mélanger à la ration habituelle. La quantité d’aliment est importante par rapport à de la compote par exemple et donc le produit bien dilué se fond dans le décor. En outre, c’est un aliment que le cheval connaît et il a souvent faim. Un peu de sucre ou de sel ajouté peut transformer un repas banal en vraie gourmandise. Voyez ce que préfère votre cheval.

Mais quand le cheval ne reçoit pas d’aliment, il reste la solution de diluer dans un aliment classique qu’on a à sa disposition, ou bien d’utiliser soit une céréale si possible floconnée ou aplatie, soit du son de blé. Parfois on voit préconiser des cubes de foin. Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients mais il faut toujours garder à l’esprit qu’au bout du bout, c’est votre cheval qui décidera.

Sur un cheval sans problème particulier, la céréale ou un granulé ou floconné avec céréales est ce qui marche le mieux. Pratique et pas cher. En outre, les chevaux aiment beaucoup donc cela permet avec en général 1 à 2 poignées de faire passer le produit.

L’utilisation du son a l’avantage que à poids égal le volume est plus important. Cela permet de bien diluer. Présenté légèrement mouillé sous forme de « son frisé », il est très apprécié.

Pour les chevaux qui ont tendance à l’embonpoint, on a souvent tendance à préconiser les cubes de foin. Là va entrer en ligne de compte le « bénéfice gustatif ». En effet, si vous mélangez le produit à des cubes de foin, le cheval ne verra pas bien l’avantage par rapport au foin qu’il a à disposition. Donc il faudra en mettre pas mal pour que malgré le mauvais goût du produit, cela soit encore avantageux comme proposition aux yeux de votre cheval. Par contre, un son, c’est un extra souvent très apprécié avec un « bénéfice gustatif » important.

Considérant que les cubes de foin sont grosso modo, 2 fois moins énergétiques que du son ou des granulés classiques, lorsque vous avez un cheval un peu gros, il est avantageux de les utiliser si vous en mettez la même quantité que ce que vous mettriez avec le granulé ou le son. Si vous êtes amené, ce qui est assez courant, à en mettre deux fois plus, vous aurez intérêt à prendre un aliment avec des céréales, voire avec de la mélasse où une toute petite quantité pourrait suffire.

Sauf pathologie particulière évidemment.

Si vous avez un cheval à ulcères, sauf cas très grave, vous avez intérêt à mettre un granulé ou du son. Par contre, si vous avez un PSSM, là, vous n’avez que la solution des cubes de foin… ou de chercher un produit équivalent avec un goût acceptable.

Catherine Kaeffer

Découvrez la seconde édition du guide Parasites et vermifuges réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval qui tire la langue. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval qui tire la langue. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :