Bases de la chimie 4 : La solidité des liaisons

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Une liaison même forte est plus ou moins difficile à rompre. Nous pourrons prendre l’exemple des acides gras pour mieux comprendre. Mais avant… la base, toujours la base.

Cette base est la notion de l’électronégativité d’un atome. Ce chiffre désigne l’attractivité de l’atome vis-à-vis des électrons et se situe entre 0 et 4. En effet, cette capacité de rétention des électrons est indispensable pour savoir dans quel sens vont les électrons lors d’une rupture de liaison, de la force de la liaison et voir les polarités de cette liaison.

En effet, une liaison va se caractériser par la différence d’électronégativité entre les 2 atomes :

  • Nulle (c’est le cas entre deux atomes identiques) : la liaison est covalente (les deux électrons mis en jeu pour former la liaison restent en commun, la liaison est stable) apolaire (sans pôle positif ni négatif dans la liaison). Ce type de liaison est très difficile à rompre d’où la grande difficulté de détruire les liaisons carbone-carbone d’un acide gras.
     
  • Faible (entre 0 et 0,4) : la liaison est toujours covalente apolaire.
     
  • Moyenne (entre 0,4 à 1,7) : la liaison est toujours covalente mais polaire (apparition d’un pôle positif sur un des deux atomes et d’un pôle négatif sur l’autre).
     
  • La différence d’électronégativité est très forte (à partir de 1,7 : la liaison est dite ionique (le plus électronégatif s’accapare entièrement les deux électrons de la liaison, il se forme alors un cation et un anion)

Par exemple :

  • Une liaison entre un hydrogène H (électronégativité 2,2) et un oxygène O (électronégativité 3,4) donc une différence de 1,2. C’est une liaison covalente polaire avec un pôle négatif au niveau de l’oxygène et positif de l’hydrogène.
     
  • Une liaison entre le sodium (0,93) et le chlore (3,14) donc une différence 2,23 engendre une liaison ionique en solution.

C’est la base pour les liaisons chimiques covalentes pour de nombreuses réactions que nous verrons.

François Kaeffer

Découvrez le poster Les minéraux chez les équidés réalisé par TE : métabolisme, excès, carences…
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval au pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval au pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés