Drèches de brasserie fraîches pour le cheval. 1 Mode d'emploi

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Les drêches de brasserie sont les résidus solides de la transformation de grains de céréales germés et séchés (malt) pour la fabrication de la bière. L’orge est la principale céréale utilisée en brasserie, mais le blé, le maïs, le riz et le sorgho sont également employés.

Dans cet article nous considérerons uniquement le cas de la drêche d’orge.

Dans le processus de brasserie, les grains sont trempés, germés, puis séchés pour donner le malt (étape de maltage). Le malt concassé est ensuite brassé dans de l’eau chaude pour activer les enzymes permettant la transformation de l’amidon du grain en sucre (étape de brassage / saccharification). Le liquide sucré qui en résulte (moût) servira à fabriquer la bière. Le résidu constitue les drêches.

Pour leur utilisation, trois points sont à considérer : les problèmes liés à la conservation, la régularité de l’approvisionnement et la valeur nutritionnelle.

Les problèmes de conservation

Les drêches de brasseries sont vendues sous forme humide ou déshydratée et peuvent être ensilées. On peut utiliser les drêches déshydratées dans les aliments composés. L’utilisation des drêches fraîches pose le problème de leur conservation. En effet, le produit humide n’est pas stable et il n’est pas souhaitable de l’ensiler pour les chevaux comme on le fait pour les bovins. Cela conduit certains auteurs à déconseiller leur utilisation. Pourtant dans certains cas, elles peuvent constituer un apport complémentaire bien venu.

Les drêches de brasserie humides contiennent de 75 à 80% d’eau et leur jus contient des sucres directement accessibles. C’est donc un produit très favorable à la croissance des bactéries, levures et moisissures. Il est préférable de les utiliser aussitôt que possible et de vérifier leur bon état avant utilisation.

L’appétibilité des drêches de brasserie humides décroît avec la durée de stockage. Les durées maximales de conservation conseillées dépendent de la température et du climat : 2-5 jours quand les températures sont chaudes et 5- 7 jours par temps froid (certains auteurs vont cependant jusqu’à 30 jours) pour les animaux de rente. Pour le cheval qui est un animal assez délicat, 48 heures me semblent être un délai qui offre toute sécurité. L’alimentation avec des drêches fraîches n’est donc possible que si l’on est à proximité d’une brasserie.

La régularité de l’approvisionnement

En outre, selon la production de bière, on peut avoir une quantité de drêches disponible plus ou moins importante. Il importe de faire le maximum pour avoir une régularité dans la distribution comme pour tout aliment. Il n’est donc pas souhaitable de passer à la brasserie, une fois de temps en temps et de donner ensuite pendant deux jours une quantité importante de drêches aux chevaux. C’est courir un risque de coliques. Par contre, en donner régulièrement en quantités raisonnables est tout à fait possible.

Nous regarderons la valeur nutritionnelle dans un prochain article. 

Catherine Kaeffer

Découvrez le poster sur La flore digestive intestinale du cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval en forêt. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval en forêt. Techniques d'élevage. Tous droits réservés