Les intermédiaires en analyse

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

« L’entièreté de l’art se trouve dans les intermédiaires », cette phrase d’un professeur peut se comprendre assez aisément. En équitation, faire la figure A ou la figure B n’est, en soi, pas un problème mais passer de la première à la seconde figure fluidement, sans heurt, sans contrainte, c’est là que se situe la véritable difficulté… et tout l’intérêt de l’art.

Dans la même logique, le calcul de la ration ou l’interprétation d’une analyse de sang ne sont pas un simple listing de chiffres. Il faut les lier, trouver la transition de l’un à l’autre puisque c’est un organisme vivant qui évolue, gère, s’adapte afin de trouver un équilibre, un compromis acceptable.

Comprendre comment un organisme tourne à travers des chiffres et des données est aussi un « art ».

Un exemple ? Un exemple sur les lipides, alors.

  • HDL au-dessus de la normale à 1,07
  • LDL en dessous de la normale de presque deux fois à 0,70
  • Rapport Total/HDL normale à 1,74
  • Apolipoprotéine B normale basse à 0,61

Le HDL haut et le LDL bas, tout le monde applaudit… sauf que la maigreur du sujet est très importante. Le HDL correspond aux lipides et cholestérol allant des organes au foie pour être épuré ; le LDL est le transport du foie vers les organes de lipides, cholestérol et vitamines liposolubles.

Pourtant, ce sujet a repris l’alimentation avec une part importante de lipides, il devrait donc en être autrement des LDL. D’ailleurs, la production d’apolipoprotéine B spécifique pour les LDL laisse entendre que les besoins des organes sont importants puisque si les LDL sont bas, les apolipoprotéines B normaux signifient une production bien supérieure aux besoins théoriques de fabrication de LDL. Donc l’organisme a bel et bien besoin de lipides.

Le cholestérol total comprend HDL, LDL, VLDL et chylomicrons or ce dernier correspond à l’absorption des acides gras. Comme l’apport théorique est large mais que cela ne se traduit pas au niveau sanguin alors, il faut vérifier l’absorption, ce que nous pouvons faire.

  • Total/HDL = 1,74 donc Total = 1,74 x HDL = 1,74 x 1,07 = 1,86
  • Comme Totale = HDL + LDL + VLDL + Chylomicrons
  • Donc VLDL + Chylomicrons = Totale – HDL – LDL = 0,09

Ce qui est bien en-dessous des normales.

Il est certes possible que l'on ait un trouble enzymatique avec un défaut de production de LDL à partir des VLDL mais la probabilité est relativement faible.

Un apport supplémentaire d’acides gras ne serait pas utile puisque l’absorption est limitée sans doute par une production insuffisante de sels biliaires.

A partir de ce point, nous ne pouvons aller plus loin. Mais pour arriver à cela, il a fallu réfléchir pendant une vingtaine de minutes pour entrapercevoir la mécanique, les rouages de cet organisme et ainsi appréhender les intermédiaires...

François Kaeffer

Découvrez le poster sur Les grandes voies métaboliques réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Panneau. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Panneau. Techniques d'élevage. Tous droits réservés