Parasites internes équins : les conséquences de la canicule

Publié le par Anne ANTA - Société Alpha et Oméga

Il a fait chaud en France, très chaud... l'herbe s'est raréfiée, elle a séchée sur pied, les mares se sont asséchées, dans certains endroits on a même ressortis du foin. Grand strongles, petits strongles, gastérophiles... que sont-ils devenus, quel impact sur notre programme de vermifuges ?

Si vous avez suivi le calendrier classique, un vermifuge de printemps voire un vermifuge d'été a été prodigué. Il est l'heure de penser à celui de cet automne... mais quel automne ? Quand le faire ?

Vous avez peut-être eu des naissances de poulains, d'ânons ?

Prenons le temps de la réflexion.

Les parasites internes n'ont pas tous été affectés de la même manière par la sécheresse.

Ainsi les gastérophiles ont à peine interrompu leurs vols aux périodes les plus chaudes. Ils se sont parfois raréfiés dans les prés, mais ils sont encore bien présents dans les tas de fumiers. Les oeufs des membres ont donnés des larves qui n'ont pas souffert de la chaleur cachées dans votre équidé et les pupes ont patienté jusqu'au retour de la pluie.

Pour les oxyures, rien n'a changé. Ils ont continué leurs cycles comme avant et ils ont même certainement abusé de la faiblesse de certains équidés accablés de chaleur pour se multiplier davantage.

Pour continuer à réfléchir je vous suggère de vous allonger dans l'herbe auprès de vos équidés.

Remontez le temps, comment était l'herbe et la terre cet été ? Aviez-vous de potentiels refuges pour les parasites ? Herbe haute, fourré, zone de refus, haie... Dans ce cas, vos équidés, cherchant la fraîcheur et un peu de verdure, ont certainement retrouvé les parasites qui avaient un cycle de développement accéléré par la chaleur. Pour eux, le programme ne change pas beaucoup et une petite analyse de crottin peut vous indiquer si l'infestation est allée au-delà de leurs capacités.

Et les autres ? Ceux qui n'ont plus vu que de l'herbe courte ou de la terre battue ? Et bien pour ceux-là l'enjeu est différent. Il est probable que vous ayez une arrivée massive de parasites sur la nouvelle herbe, notamment des petits et des grands strongles, mais aussi des strongyloïdes, parascaris ou anoplocéphales. Ces parasites ne pourront pas tous avoir un développement complet en raison de la période tardive et ils resteront donc invisibles sur une analyse de crottin... mais ils seront là et ils vont profiter de l'espace vide généré par la canicule et de la faiblesse du système immunitaire qui n'était plus attentif.

Si vous avez eu des poulains ou des ânons, l'absence d'herbe a entraîné une baisse importante de la pression parasitaire au point qu'elle a peut-être été nulle et que vous n'avez eu aucun soucis de parasitisme. Une bonne nouvelle ? Pas vraiment. En effet, votre poulain ou votre ânon n'a pas eu les moyens d'apprendre à se défendre et il va être désarmé quand les premiers parasites vont arriver en masse... surveillez-le tout particulièrement et attendez-vous à avoir des problèmes de parasitisme cet automne ou cet hiver selon les conditions météorologiques.

En fonction de l'état des uns et des autres, le vermifuge d'automne pourra être avancé pour soulager l'organisme ou retardé voire remplacé par un vermifuge d'hiver plus "global" afin de permettre d'atteindre un maximum de parasites et de limiter les phénomènes de résistance ou de perturbation de l'équilibre.

Récupérez vos dates des derniers vermifuges. Si vous avez utilisé un vermifuge avant la fin de la canicule après en avoir donné un au printemps ou que vous avez appliqué le programme mensuel parfois préconisé pour les poulains, n'utilisez aucune des molécules de cet été pour le vermifuge d'automne. En effet, devant une charge parasitaire faible, le produit est passé probablement en grande quantité dans le sol sans être dégradé et il a sélectionné en amont les parasites. Réfléchissez aux parasites éventuellement sélectionnés pour pratiquer un vermifuge qui va aller à l'encontre de cette sélection ou de vous abstenir de vermifuger.

Les résistances risquent d'être nombreuses l'année prochaine, surveillez les crottins des équidés l'année prochaine.

Anne ANTA

Découvrez Gérer les parasites avant le vermifuge de votre cheval. réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Âne de somalie. Tous droits réservés à Techniques d'élevage.

Âne de somalie. Tous droits réservés à Techniques d'élevage.