De la céréale à l’acidité chez le cheval

Publié le par François Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Parmi les détails à connaître sur l’action des céréales, il existe celle d’engendrer une production d’acide.

En effet, les bactéries amylolytiques et glycolytiques ont un métabolisme pour les glucides passant par la voie anaérobie et donc produisant de l’acide lactique et deux acides gras volatiles (acétate et butanoate).

Bactéries amylolytiques chez le cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Bactéries amylolytiques chez le cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

De ces acides, l’acide lactique est celui qui est le plus acidifiant comme nous le montre ce tableau :

Molécules

pKa
  Acide lactique 3.86
  Acide acétique 4.76
  Acide butanoïque 4.82
  Acide propanoïque 4.87

 

Cependant, il existe une seconde ligne de bactéries utilisant l’acide lactique et permettant d’en faire deux éléments moins acides : le propanoate et l’acétate.

Le développement bactérien s’effectue donc en deux temps : sélection et prolifération de la ligne bactérienne 1 puis de la ligne 2.

Cette production d’acide peut être mise à contribution pour limiter la prolifération des bactéries pathogènes, lors d’hypokaliémie…

Maintenant, cette acidité peut être problématique dans les cas d’hyperkaliémie périodique récidivante, par exemple.

François Kaeffer

Découvrez le poster sur La flore digestive intestinale du cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance