La soupe chez les chevaux : l’hydratation

Publié le par François Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Parlons de l’intérêt de la soupe dans l’hydratation.

En effet, les chevaux sont extrêmement sensibles sur le sujet de l’eau et cela peut obliger à des compromis pour ceux qui doivent voyager à l’aide de l’utilisation de sirop et après habituation. La soupe est aussi une possibilité pour forcer un abreuvement nécessaire.

Bon nombre de personnes peuvent dire que l’utilisation de l’eau pure serait plus efficace, ce en quoi, d’un point de vue théorique, nous sommes d’accord. En effet, la pression osmotique est la pression exercée sur une membrane semi-perméable liée à la différence en concentrations en électrolytes entre les solutions de part et d’autre de celle-ci. Le passage de l’eau à travers la membrane s’effectue de la solution la moins concentrée vers la plus concentrée jusqu’à l’équilibre.

Il est donc logique de dire que l’on hydrate mieux avec une eau peu concentrée qu’avec une eau plus concentrée. Cependant, lorsque l’on veut passer par la soupe pour forcer un abreuvement alors nous sommes davantage dans une volonté de réhydratation.

De fait, réhydrater trop vite peut entraîner un éclatement cellulaire potentiellement dangereux. Il faut être prudent.

Une méthode connue de réhydratation est celle utilisée pour les nourrissons. Il est donné un soluté chargé en électrolytes de manière à ce que l’arrivée de l’eau dans l’organisme soit assez rapide pour être efficace et pas trop pour éviter une lyse cellulaire intense.

La soupe apporte des électrolytes en bonne quantité et donc c’est une méthode de réhydratation moins dangereuse que l’utilisation d’une eau pure en cas de déshydratation intense et en l’absence de solution de réhydratation adaptée.

Sur le long terme, elle peut être un plus pour un cheval qui boit de façon insuffisante soit parce qu’il n’a pas la sensation de soif soit parce que boire ou aller jusqu’au point d’eau lui occasionne une gêne suffisante pour l’amener à restreindre sa consommation.

A noter qu’en aucun cas, la quantité d’eau apporter ne pourra totalement se substituer à l’eau de boisson qui reste nécessaire.

François Kaeffer

Découvrez le poster Les minéraux chez les équidés réalisé par TE : métabolisme, excès, carences…
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval. Techniques d'élevage. Editions Alpha et Oméga. Tous droits réservés

Cheval. Techniques d'élevage. Editions Alpha et Oméga. Tous droits réservés