Débourrage, dressage ou redressage : le choix des méthodes

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha & Oméga

Travailler un cheval impose de choisir une façon de faire.

Elle doit être bien sûr adaptée aux qualités… et aux défauts… du cavalier.

Pour le cheval, il faut faire attention à ses possibilités physiques, mais aussi à sa personnalité et à son histoire.

Devant un gentil poulain, un peu timide mais de bonne volonté, je dirais que beaucoup de méthodes sont bonnes. Elles ont leurs avantages et leurs inconvénients mais utilisées avec patience et douceur, elles donneront un résultat correct.

Un cavalier qui avait acheté un jeune cheval ne savait pas par quel bout le prendre. Il a acheté le livre du Colonel Jousseaume (je ne sais pas si vous connaissez. Ce n’est pas récent, récent). Il y avait 10 chapitres qui décrivaient la progression d’un cheval. Quand je l’ai connu, le cheval avait une dizaine d’années et il en était au chapitre 7. C’était un animal sérieux, jamais une foulée de travers, un vrai militaire quoi, mais il était très bien mis, n’avait aucune tare et travaillait avec calme et générosité. Bref, un joli résultat.

D’autres auront des bons résultats avec un dressage plus libre qui aboutira à un cheval plus " imaginatif ".

La méthode a donc une importance sur la musculation ou la personnalité du cheval adulte mais, encore une fois si elle est correcte et utilisée avec raison, elle ne le tarera pas… ce qui est déjà pas si mal !

Par contre, le problème du redressage est totalement différent.

Vous vous retrouvez avec un cheval qui a déjà connu une ou plusieurs méthodes de dressage. Deux cas sont alors possibles :

  • La méthode de dressage a été correctement utilisée, a marché mais un événement extérieur a provoqué une perturbation.

Dans ce cas, il faut revenir aux bases que le cheval avait bien assimilées, creuser jusqu’à rencontrer des connaissances ou des réflexes solides. Et une fois que vous avez trouvé ces fondations, reconstruire à partir d’elles.

C’est le cas typique du cheval qui a appris à mordre parce qu’on a été trop laxiste avec lui. Il sait qu’il ne doit pas mordre, mais le fait quand même puisque cela marche. Il faut alors lui rappeler les principes de base.
 

  • La ou les méthodes de dressage étaient mauvaises ou ce qui est le plus fréquent, ont été utilisées en dépit du bon sens.

Je dis " les " méthodes parce qu’on rencontre régulièrement des chevaux qui sont un catalogue de méthodes à eux tout seuls !

Dans ce cas, plus moyen de les utiliser. Elles sont " grillées ". C’est là qu’il faut être inventif pour trouver une solution non conforme mais qui correspond au cheval et au problème.

Parce que si le cavalier à un problème, il y a fort à parier que le cheval en a un aussi.

Un cheval ne se crispe pas histoire de vous faire c…, ne se met pas en défense pour le plaisir, ne refuse pas de sauter parce qu’il veut que ce soit un autre concurrent qui ait la coupe !

Il faut donc se mettre à sa place, identifier sa vision des choses, comprendre pourquoi cela ne peut pas marcher comme ça.

Il faut ensuite proposer au cheval une solution à son problème… qui par la même occasion soit aussi une solution au vôtre.

Je veux dire qu’une solution à son problème pourrait être de laisser le cheval tranquille au pré. Pour lui, ce serait une bonne solution… dans un premier temps. Mais le monde de l’équitation est ainsi fait que cela peut à terme, lui coûter la vie.

Avoir un cheval bien mis, agréable, qui passe partout, qui est sûr et calme… est une assurance vie pour lui.

La seule solution est alors de passer un pacte avec le cheval.

Ce pacte, on peut le résumer ainsi :


Je m’occupe de ton problème, j’en tiens compte,
je m’interdis de te demander certaines choses
et en contrepartie, tu fais ce que je te demande dans la bonne humeur.


Cela marche et même très bien, à condition de ne jamais rompre le pacte.

D’expérience, ce n’est jamais le cheval qui le rompt tout simplement parce qu’il y retrouve son compte… et qu’ayant meilleure mémoire que les humains, il ne veut à aucun prix revenir à la situation d’avant.

Par contre, les humains n’ont pas toujours cette sagesse.

Catherine Kaeffer

Exercices pour amélioration sa relation avec son animal. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Exercices pour amélioration sa relation avec son animal. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :