Comportement du cerf et de la biche

Publié le par Anne et Cat

L'élevage et la recrudescence du nombre de cerfs sauvages en France, les ont rendus plus accessibles, plus visibles mais pas plus connus pour autant...

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, chez le cerf, la proximité avec l'homme et la complicité qu'il peut avoir avec lui sont des facteurs de danger. En effet, le cerf est un animal fier qui fait peu de cas de l'homme à l'instant où il n'en a plus peur.

 

Ainsi, un cerf mâle proche de l'homme en période de reproduction, le charge sans hésitation et même parfois sans avertissement.

 

Ce n'est pas pour cela qu'il faut avoir confiance en la fuite du mâle sauvage. Le caractère fier de ces animaux a tendance en effet à les rendre sûrs d'eux, si bien qu'ils chargeront l'homme si la distance de sécurité n'est pas respectée.

 

Pour la biche proche de l'homme, il faudra se méfier si on est un étranger pour elle, si on est un enfant ou si on est peu adroit. En effet, la biche n'ayant pas peur de l'homme, elle se laisse toucher et caresser, mais si à un moment vous l'agacez, elle attaque.

 

Qu'elles soient proches de l'homme ou pas, toutes les biches (y compris celles qui ne sont pas mères) attaquent quand elles entendent un faon crier. Une raison de plus (si c'était nécessaire) pour laisser le faon tranquille même s'il paraît abandonné.

 

Malgré tout, si vous êtes un adulte aux gestes sûrs et que vous êtes intéressés par la communication avec les animaux, je vous conseillerais si vous en avez l'occasion d'aller « discuter » avec une biche apprivoisée. Elle ne vous laissera rien passer et vous en apprendrez beaucoup.

 

Pour les enfants, je déconseille tout contact avec le cerf apprivoisé ou non et la biche sauvage. La biche apprivoisée peut être caressée si un adulte averti accompagne l'enfant et surveille la biche de près.

 

Je crois que vous l'aurez compris, le cerf est fier... si fier que lorsque l'on voit un cerf malade, il est trop tard dans 90 % des cas. Les boiteries sont également invisibles très longtemps et l'infection des plaies ne se voit que tardivement.

 

De plus, les biches qui vivent normalement en groupe, s'isolent en cas de maladie. Si vous rencontrez donc une biche sauvage seule et qu'elle n'a pas de faon (les biches sortent du troupeau pour nourrir leur faon), elle est probablement malade ou faible. Ce n'est donc pas le moment d'aller l'ennuyer et les enfants doivent être tenus à l'écart (voir l'article sur la rage).

 

Un dernier conseil, si vous avez une biche ou un cerf sur votre propriété, veillez à ce qu'ils aient toujours accès à un abri ou à une forêt, car les cerfs sont très sensibles au « coup de froid ». En effet, leur pelage est largement insuffisant pour les protéger du vent, de la pluie ou de la neige. Ils prennent donc froid très facilement.

 

A bientôt

Anne

Publié dans Ethologie