Culpabilité équine

Publié le par Anne et Cat

 

Il voyait son copain sortir sans lui depuis l'accident et déprimait un peu. Alors quand on vint le chercher en même temps que son copain, il trépignait de joie. Enfin, il allait retrouver le pré.

 

Le cheval marchait aussi vite qu'il le pouvait sur ses trois membres sains, le dernier, un postérieur, trainait derrière. Il était fatigué mais heureux.

 

On l'arrêtait au milieu de la cour, il en profitait pour reprendre son souffle et se détendait, les yeux mi-clos.

 

Sa propriétaire, une monitrice expérimentée, venait d'arriver.

 

Troublée par l'état de son cheval, elle oublia toute prudence et lui toucha le postérieur atteint.

 

Le cheval botta et atteint sa cible... avant de réaliser qui se tenait à ses côtés.

 

On lâchait le cheval pour soutenir la monitrice qui s'effondrait.

 

Et pendant tout le temps où on s'occupait de sa propriétaire, le cheval restait là, immobile, hébété...

 

Le pré avait perdu tout son attrait.

 

A bientôt

Anne

Publié dans Anecdote