Désinfecter à l'eau de javel : il faut revoir ses habitudes !

Publié le par Anne Cat et François

 

L'eau de javel est un désinfectant à portée de tous, pas cher et facile d'emploi. En élevage, on l'utilise pour désinfecter les gamelles, les abreuvoirs, mais aussi beaucoup d'objets en contact avec les animaux comme les brosses.

 

Elle est aussi utilisée pour soigner. Par exemple, dans le cas de fourchettes pourries ou d'atteintes au sabot, un bain dans de l'eau javellisée peut être effectué.

 

Mais attention, tout change en ce bas monde... même une vieille grand-mère comme l'eau de javel.

 

Depuis 2001 en effet, le titre des eaux de javel vendu a été nettement diminué et le consommateur, pas ou peu informé de cette évolution, a continué à l'utiliser comme avant... sauf qu'à la fin, l'efficacité pouvait ne plus être au rendez-vous.

 

Sous l'impulsion de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), la concentration des eaux de Javel est dorénavant exprimée en pourcentage de chlore actif, et non plus en degré chlorométrique.

 

Petit rappel pour ceux qui pourraient comme moi être un peu imperméables à la chimie :

 

Le degré chlorométrique (°chl.) de Gay-Lussac exprime le volume de chlore gazeux libéré qu’un litre de solution ou d’extrait est capable de dégager en présence d’acide (dans des conditions définies évidemment). Exemple : une solution à 1° chl. libère un litre de chlore gazeux.

 

Le pourcentage de chlore actif représente la masse (en grammes) de chlore gazeux libérée à partir de 100 g de produit. Exemple : 100 grammes d'une solution à 2 % de chlore actif génèrent 2 g de chlore gazeux.

 

Ces deux données ne sont pas proportionnelles car la masse d'un litre d'eau de Javel varie en fonction de la matière première utilisée dans sa fabrication.

 

Mais avouons-le pour l'utilisateur lambda qui mesure cela en seaux et en bouchons, cela n'a pas grandes conséquences.

 

Mais plus important que ce glissement d'unité, est que le produit a réellement changé... et pas qu'un peu !

 

L’eau de Javel, que vous trouvez en bouteilles, est actuellement concentrée à 2,6 % de chlore actif, soit 9° chlorométriques au lieu de 12° chlorométriques avant 2001 soit 25 % de moins.

 

L’extrait de Javel, également appelé eau de Javel concentrée ou eau de Javel forte, celle des berlingots, est actuellement concentrée à 9,6 % de chlore actif, soit 36° chlorométriques au lieu de 48° chlorométriques.

 

Donc, si vous voulez la même concentration et donc la même efficacité qu'avant, la quantité que vous mettiez dans 1 litre, il faut maintenant la mettre dans 750 ml.

 

Par contre, les précautions d'usage n'ont pas changé :

 

- Réaliser un nettoyage préalable car l'eau de javel perd une partie de son efficacité en présence de matières organiques.

 

- Éviter de préparer de trop grandes quantités à l'avance.

 

- Diluer dans l'eau froide du réseau. Éviter l'eau chaude (produit instable).

 

- Ne jamais mélanger l'eau de Javel à d'autres produits (dégagement de vapeurs de chlore toxiques et inactivation de l’efficacité des produits).

 

- Conserver à l'abri de la chaleur et de la lumière. Ne pas laisser à la portée des enfants.

 

A bientôt

Cat

 

Cheval au paddock en hiver. Copyright Techniques d'élevage 

Publié dans Pharmacie