L'alimentation « chats stérilisés », une alimentation light pour les reins ?

Publié le par Anne et Cat

 

Une série de témoignages concernant des chats atteints de problèmes urinaires, des propriétaires et des vétérinaires dans l'incompréhension... il n'en fallait pas plus pour que Techniques d'élevage se lance dans l'enquête.

 

Chez tous ces propriétaires, un seul facteur commun, ce sont tous des chats stérilisés vivant dans une maison soucieuse de leur bien-être.

 

Et qui dit bien-être, dit croquettes adaptées.

 

Tous ces chats consommaient donc abondamment, avant leur problème, des croquettes pour chat stérilisé.

 

Mais ces croquettes n'étant pas de la même marque, on aurait pu croire que cette similitude n'était pas capable d'entraîner de pareilles conséquences.

 

Et pourtant, ces croquettes aux marques et aux compositions différentes ont un point commun... leur taux d'humidité.

 

En effet, ce taux n'est que de 5,5 % alors qu'il est de 8 % dans toutes les autres formes de croquettes (normal, light, médicamenteuses...).

 

Notre chat doit donc compenser cette eau manquante dans son alimentation en buvant 2,5 % d'eau en plus chaque jour.

 

Un détail qui pose problème au chat, petit buveur par nature, car il n'en ressentira pas nécessairement le besoin.

 

Mais ces reins, eux, remarqueront vite la différence.

 

Et loin de donner au chat l'envie de boire davantage. Le chat aura envie de boire de l'eau moins minéralisée.

 

Le symptôme décrit par tous les propriétaires : le chat préfère boire au robinet plutôt que dans sa gamelle.

 

La gamelle a une eau stagnante (pauvre en oxygène) dont on sent tous les minéraux. L'eau du robinet coule, on ne sent donc pas les minéraux et votre chat la pense plus pure.

 

Les croquettes pour chats stérilisés posent donc un problème à tous les chats à plus ou moins long terme si on ne prend pas la précaution de rectifier ces 2,5 %.

 

En d'autres termes, il suffirait soit de changer de type de croquettes, soit d'humidifier ces dernières juste avant de les donner pour limiter les problèmes rénaux.

 

Du moins, c'est une hypothèse qui mérite qu'on la prenne en considération,

A bientôt,

Anne

 

chat sur son rocher en pleine chasse

Publié dans Alimentation