L'hypothermie, une histoire à vous glacer les sangs

Publié le par Anne et Cat

 

Un sujet que nous comprenons surtout en hiver : l'hypothermie. C'est une température corporelle en dessous de la valeur normale. Ce phénomène est sous-estimé et méconnu mais il est grave car l'organisme a plus de moyens de lutter contre la chaleur que contre le froid.

 

L'organisme, le vôtre ou celui de votre animal, est plus ou moins protégé du froid selon :

  • la masse corporelle (un petit animal à une surface de peau et donc une perte de chaleur proportionnellement plus importante qu'un gros par rapport à sa masse c'est-à-dire à sa capacité d'en produire) ;

  • la couche graisseuse (c'est pour cela que le lait de baleine est hyper gras pour fournir rapidement au petit baleineau l'épaisse couche de graisse qui le protégera du froid de l'eau)

  • la fourrure (regardez les chevaux en hiver, de vrais nounours !).

 

Les deux moyens physiologiques que possède l'organisme pour lutter contre le froid sont :

  • la contraction des vaisseaux sanguins périphériques pour limiter la diffusion de la chaleur dans l'environnement,

  • la génération de frissons.

 

La régulation s'effectue au niveau de l'hypothalamus lequel reçoit les informations par les thermorécepteurs et décide la contraction ou la dilatation des vaisseaux. De plus, il va permettre la génération des frissons car un muscle qui fonctionne, et donc consomme de l'énergie, produit six fois plus de chaleur qu'au repos.

 

Les causes de l'hypothermie sont nombreuses :

  • la diminution de la production de la chaleur : malnutrition, pas assez de glucose dans le sang (pas de glucose = pas d'énergie), et problèmes hormonaux

  • les anomalies au niveau de la thermorégulation : système nerveux périphérique (signal mal envoyé), système nerveux central (toxique, traumatisme...)

  • l'augmentation des pertes de chaleur : dilatation anormale des vaisseaux sanguins (toxique, médicament), causes dermatologiques (brûlures, inflammation), causes environnementales (exposition au froid, noyade, avalanche) et causes liées au soins (perfusions de solutés froids, transfusion massive de produits sanguins non réchauffés)

  • autres : choc, insuffisance rénale chronique, septicémie.

 

Pour donner un exemple plus concret, la prise d'alcool induit une dilatation des vaisseaux sanguins donnant une impression de chaleur aux thermorécepteurs. Mais de ce fait, les pertes de chaleur sont plus importantes qu'en temps normal et finalement, s'il fait froid, l'organisme finit par se refroidir de façon parfois dangereuse.

 

Chez nos animaux, hors cas d'intoxication, l'hypothermie est d'autant plus à craindre qu'on a un animal petit, jeune, maigre, immobile, avec une fourrure insuffisante, dénutri, blessé sur une zone importante.

 

Donc même si cela peut prêter à sourire, il est normal de protéger par un manteau un petit chien au poil ras alors qu'un Saint-Bernard peut se promener dans la neige avec son tonnelet de rhum (à condition qu'il ne le boive pas parce que sinon, on est ramené au problème précédent...).

 

Pour les animaux vivant dehors, le simple fait de les protéger de la pluie (le poil mouillé est meilleur conducteur de la chaleur que le sec), du vent (qui entraîne une perte de chaleur plus importante) et d'apporter une ration plus riche en énergie peut être suffisant.

 

Les conséquences ne sont pas non plus en reste :

  • le système nerveux central marque un ralentissement entraînant l'endormissement en cas d'hypothermie modérée

  • la production d'énergie est ralentie

  • dans un premier temps, on a une augmentation du rythme cardiaque mais la baisse progressive de la production d'énergie peut amener une baisse de l'activité cardiaque par la suite

  • la quantité de dioxygène libérée au niveau des tissus est diminuée. Ce qui explique la coloration bleue des extrémités (cyanose)

  • le système respiratoire peut s'encombrer à cause de la diminution du réflexe de la toux.

 

Évidemment, ceci est un résumé des conséquences du froid sur l'organisme mais en un article il est difficile d'être aussi exhaustif qu'une thèse !

 

Francois Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Cheval dans la neige. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Cheval dans la neige. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Publié dans Physio-pathologie