La clôture électrique. Généralités

Publié le par Anne et Cat

 

Tout, tout, tout, je vous dirai tout sur la clôture électrique...

 

C'est ce que je me suis promis, un jour de folie.

 

Et puis, en me mettant à rédiger, je me suis rendu compte de tous les petits détails qu'il faut connaître pour faire une clôture digne de ce nom.

 

Alors, je suis partie sur une grosse semaine "spéciale clôture électrique"

 

 

La clôture électrifiée est efficace et sans danger pour l’animal comme pour l’homme. Elle est plus facile à installer que des lices par exemple et peut être démontée en cas de changement d’utilisation de la parcelle ou pour faire passer un engin agricole.

 

Par contre, la clôture électrique est peut-être un peu plus technique qu’il n’y paraît et ce n’est qu’au prix de quelques précautions qu’on obtient toute satisfaction.

 

La cause principale de la défaillance d’une clôture électrifiée est humaine.

 

Beaucoup de gens ne comprennent pas vraiment l’importance de la bonne installation et de l’entretien régulier de leur clôture électrifiée. Par méconnaissance ou par manque de temps, ce point est souvent négligé.

 

Lors de cette série d’articles, j’utiliserai le terme de " fil " par simplification pour parler à la fois des vrais fils et des rubans.

 

Nota : les autres types de clôtures ont déjà été traitées lors de la semaine de la clôture :  

  1. Quelle clôture choisir pour mon animal ? 
  2. Quelle clôture choisir pour mon animal ? Les lices 
  3. Quelle clôture choisir pour mon animal ? Les grillages 
  4. Quelle clôture choisir pour mon animal ? Les fils 
  5. Quelle clôture choisir pour mon animal ? Et les haies ?  

Principe de fonctionnement

 

Tout le monde le sait, si on touche une clôture électrique, on reçoit une décharge qui nous amène par réflexe à reculer vivement.

 

Très rapidement, l’animal apprend à se méfier de la clôture et il n’y touche plus.

 

Ce n’est donc aucunement la solidité du fil ou des piquets qui retient l’animal mais la peur de " s’en prendre une ".

 

Evidemment, pour que cela marche, il faut que la piqûre soit suffisante.

 

Une crinière ou une toison très épaisses forment d’assez bon isolants. Pour vous donner un ordre de grandeur, une tension de 5.000 volts traversera environ 3 mm de poils.

 

C’est ainsi que les moutons sont peu sensibles.

 

On voit aussi des poneys shetlands qui tentent d’aller brouter l’herbe en passant l’encolure sous le fil du bas, protégés par leur épaisse crinière alors qu’ils n’iraient pas toucher le fil du haut avec le nez. De fil en aiguille, si l’on peut dire, ils peuvent apprendre à passer dessous, l’herbe étant toujours meilleure dans le pré d’à côté, comme chacun sait !

 

De même, une clôture un peu " faible " peut être suffisante à la belle saison, et devenir une véritable passoire lorsque les animaux, avec leur poil d’hiver ressemblent à de vrais nounours… la boue, une fois séchée est aussi un bon isolant.

 

Donc il vaut mieux prévoir pas trop juste au niveau des performances.

 

L’autre problème vient des animaux qui " foncent " dans la clôture, par excitation ou par peur. Ils sentent la douleur une fois qu’ils ont tout cassé.

 

C’est pour cette raison qu’il faut leur " apprendre " la clôture lorsqu’ils sont calmes pour installer le réflexe de respect.

 

Il est donc très important que dans tous les cas, l’arme de dissuasion fonctionne !

 

A demain pour la suite.

Cat

Publié dans Clôture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :