La liqueur de Fowler : qu'en penser ?

Publié le par Anne et Cat

 

L'équipe de techniques d'élevage a décidée de s'attaquer aux préparations anciennes encore utilisées. Le but est de déterminer, avec nos connaissances actuelles, l'efficacité et les mécanismes d'action de ces préparations.

 

Nous allons commencer par la liqueur de Fowler utilisée pour remonter un cheval en mauvais état. Voici la composition et la posologie :

 

  • anhydride arsénieux : 1 gramme

  • alcool 90° : 12 grammes

  • alcoolate de mélisse (Eau des Carmes) : 3 grammes

  • eau distillée : quantité suffisante pour 100 grammes

 

Dose journalière : 5 à 40 grammes

5-6 jours en augmentant la dose,

5-6 jours en la diminuant,

5-6 jours sans traitement,

puis recommencer le cycle.

 

Bien. Maintenant regardons d'un œil critique la composition.

 

L'anhydride arsénieux

 

L'anhydride arsénieux est, à dose thérapeutique, connu pour faciliter la digestion, donner un teint frais, oxygéner le sang et accélérer la respiration (travaux datant de 1866...).

 

1- On sait que l'anhydride arsénieux bloque le complexe pyruvate déshydrogénase.

 

Petit rappel, le glucose est transformé en pyruvate en 9 étapes avec création d'une petite quantité d'énergie. Le pyruvate a trois destinées : l'entrée en cycle de Krebs par transformation en acétyl coenzyme A (nécessite de l'oxygène), la production en acide lactique (voie secondaire, en anaérobie), et la fermentation (que pour certaines bactéries).

 

L'inhibition du complexe pyruvate déshydrogénase empêche l'entrée dans le cycle de Krebs et donc une production d'énergie bien supérieure à la voie anaérobie. Comme cette voie est bloquée, il ne reste plus que la production d'acide lactique avec une diminution du pH sanguin.

 

L'organisme va réagir à cette baisse du pH sanguin par une augmentation du rythme respiratoire. Le sang sera donc plus oxygéné et comme l’oxygène n'est pas consommé, les tissus mous auront ce teint frais décrit.

 

2- L'anhydride arsénieux est connu aussi pour stimuler la production des protéines via les hsp (heat shock protein, appelés aussi protéines chaperons). Ces protéines vont faciliter l'entrée des protéines activatrices dans le noyau et en fin de compte la production de protéines. On fait tourner la machine à plein régime !

 

3- Encore une dernière information, le métabolisme de ce type d'arsenic entraîne la production de ROS (reactive oxygen species ou espèces réactives de l'oxygène). Ces molécules sont responsables à fortes doses de mutations voire l'apparition de cancer. A faibles doses, elles servent de messagers dans la cellules pour activer ou inactiver certains gènes.

 

Ce n'est qu'un aperçu des effets de l'arsenic mais c'est suffisant pour comprendre la liqueur de Fowler.

 

Récapitulons, l'arsenic provoque une baisse du pH sanguin, une augmentation l'arrivée d'oxygène et empêche sa consommation, une production accélérée de protéines d'où un « remplumage » du cheval (augmentation de la fabrication de muscles, d'enzymes digestives donc une meilleure digestion...) et la quantité de ROS.

 

Et un de moins, plus que trois !

 

L'alcool 90°

 

L'alcool à 90° sert a priori pour solubiliser l'anhydride arsénieux tout en gardant la molécule intacte, ce qui était le but premier de nos aïeuls. On peut tout de même ajouter que l'alcool produit une stimulation de la production d'acide chlorhydrique dans l'estomac. Cela fait double emploi !

 

L'alcoolate de mélisse (ou eaux des Carmes)

 

L'alcoolate de mélisse est reconnu pour stimuler le système digestif, et pour diminuer le stress et la fatigue. On comprend pourquoi le cheval a un regain de vitalité !

 

L'eau

 

Ne dit-on pas qu'il faut couper l'alcool avec de l'eau ? Ici, le but est d'éviter une évaporation trop rapide de l'alcool avec l'arsenic, de limiter la concentration d'alcool trop importante et enfin, d'avoir un solvant pour obtenir une quantité fixe de liqueur.

 

Posologie

 

La montée régulière de la concentration d'arsenic sert à limiter le taux de mortalité par une habituation de l'organisme.

 

La posologie avec un arrêt de traitement s'explique par des réactions allergiques et une possible toxicité chronique.

 

La descente lente évite des effets secondaires liés à un brusque arrêt de l'arsenic. Une fois l'organisme habitué, il faut un temps de réadaptation.

 

Conclusion

 

On peut en conclure que ça marche ! Mais c'est très toxique et une erreur de dosage ou une sensibilité du cheval (en mauvais état, ne l'oublions pas) peut engendrer une mort rapide et prématurée. La toxicité chronique et l'apparition de cancer à long terme n'est pas à négliger non plus. L'acidose créée oblige à un arrêt de l'exercice physique pendant le temps du traitement puis 3 autres jours après l'arrêt (temps nécessaire à l'élimination de l'arsenic et de l'acide lactique).

 

Francois Kaeffer

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

 

Poney. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Poney. Techniques d'élevage. Tous droits réservés