La mouche plate : l'ennemi équin numéro 1 !

Publié le par Anne et Cat

 

« C'est la petite bêbête qui monte », c'est un résumé succinct pour la mouche plate. Les chevaux ont une définition moins sympathique : ça grouille, ça gratte, et ça mord...

 

La mouche plate ou hippobosque ou Hippobosca equina est un hématophage très résistant. Elle se localise dans les parties sensibles (queue, anus, ventre et entre-jambe, on ajoute aussi le fourreau pour l'étalon).

 

Mouches plates sous la queue d'un cheval

 

Le cheval est anxieux, nerveux à la limite du piaffer, et essaie de se gratter sans y arriver puisque ces zones sont hors d'atteinte pour le cheval (ce qui n'aide pas à conserver son calme, n'est-ce pas?). On se rapproche et on voit des insectes caractéristiques (6 pattes dont une paire au niveau des yeux et deux ailes) de 7 à 8 millimètres.

 

Le cycle est fort simple : après la fécondation de la femelle sur le pelage de l'hôte, elle va produire des larves dans son utérus. Ces larves vont y rester et sont nourries par les sécrétions d'une glande. Une fois le développement terminé, ces larves vont tomber au sol puis se transforment en adulte ailé.

 

La seule question essentielle est : comment briser le cycle ? Il existe trois moyens au choix :

  • Tuer les adultes un par un. Une solution délicate puisque ces insectes sont extrêmement résistants. Deux méthodes possibles (que demande le peuple ?) : après l'avoir saisi soit vous utilisez votre ongle pour le décapiter soit vous le faites avec une pierre si vous avez les ongles trop courts.

  • Vous pouvez utiliser Sebacil® Cette émulsion semble très efficace contre les mouches plates.

  • Vous badigeonnez généreusement au pinceau avec de l'huile alimentaire les parties sensibles du cheval. L'huile permet d'empêcher la morsure (l'appareil mordeur est bouché par un film d'huile) et le déplacement. Au final, « la mouche est morte. Vive la mouche ! ». Si votre cheval le tolère, vous pouvez utiliser un petit vaporisateur d'huile. L'avantage de cette méthode est d'être économique, simple et peu voire pas allergisante.

 

La seule difficulté de ces méthodes, c'est lors de la première fois. En effet, le cheval surexcité et vous allez toucher des parties déjà sensibles à la base. Un minimum de vigilance lors de cette première fois est nécessaire afin d'éviter les accidents. Par la suite, le cheval sera tellement soulagé qu'il vous facilitera la tâche.

 

François

 

Mouches plates détail

Publié dans Spéciale équidé