La naissance du poulain : le déclenchement du compte à rebours

Publié le par Anne et Cat

 

Le déclenchement de la mise bas est un phénomène complexe mais néanmoins important afin de ne pas faire plus de nuits blanches que nécessaire. De plus, la jument ne fait vraiment rien comme les autres comme vous allez le constater.

schema-mise-bas-jument.jpg

Dans l'ordre chronologique :

  • J-30 : la concentration de progestérone de la mère, faible durant la gestation, va commencer à augmenter.

  • J-7 : la concentration en cortisol dans le sang de la jument va progressivement augmenter durant la dernière semaine à cause de l'augmentation de taille et de volume des glandes surrénales du poulain (contrairement aux porcs et aux moutons dont les fœtus vont produire une décharge de cortisol juste avant la mise bas). Donc en fait, c'est la maturation du poulain qui donne le top départ.

  • J-2 ou J-3: pic maximal de la concentration de progestérone.

  • J-24h : baisse légère de la progestérone qui s'explique par sa transformation en estrogène à l'aide de la cortisol en augmentation régulière depuis 6 jours.

 

Cette baisse de la progestérone s'accompagne chez 63 % des juments d'une baisse de la température de 0,2°C donc observable. La mesure doit s'effectuer à heure fixe (la température corporelle change durant la journée) et de préférence tôt le matin dans le but de voir plus facilement les variations de température (et faire une courbe de température comme pour nous !).

 

Le rapport estrogène/progestérone augmente dans les 4 derniers jours avant la mise bas. Ces changements de concentration des deux hormones sont importants pour le déclenchement de la mise bas. D'ailleurs, on suppose qu'un changement dans le rapport estrogène / progestérone permettrait d'accélérer ou de retarder la parturition.

 

La cortisol est très importante pour les premières heures de la vie. Sa concentration augmente donc de -7 jours jusqu'à 2 heures après la naissance afin, entre autres, d'assurer la maturation pulmonaire et surtout produire le surfactant pulmonaire : c'est une substance destinée à empêcher les parois des alvéoles de rester collées. Si cette substance n'est pas produite, les alvéoles vont rester collées voire se déchirer lors de la première inspiration.

 

Maintenant, qui n'a jamais remarqué que les juments ne commencent le travail que lorsqu'il n'y a plus personne ? En effet, la jument est susceptible de retarder sa mise bas par un blocage psychologique... Et oui, la mère contrôle en grande partie la contraction du myomètre permettant l'expulsion du poulain et la production de progestérone et d'estrogène donc le fameux rapport, via l'hypophyse.

 

L'hypophyse peut se contrôler par un stimuli nerveux et donc la jument peut bloquer pendant un temps la mise bas.

 

En résumé, chez un certain nombre de juments, 24 heures avant la mise bas, on a une diminution de la température corporelle de 0,2°C et on a un possible blocage psychologique qui permet de retarder la mise bas. Tout pour plaire !

 

François