La spiruline : la panacée ou une réussite marketing ?

Publié le par Anne Cat et François

 

La spiruline, la nouvelle coqueluche en santé équine, est une cyanobactérie dont la composition en minéraux, protéines et en vitamines peut être intéressante.

 

Les quantités conseillées à ajouter sont de 10 à 20 g/j pour les chevaux adultes et les poulains, de 30 à 100 g/j pour les chevaux de sport et de 200 g/j pour les chevaux en mauvais état.

 

Analysons d'abord les minéraux (pour un poids adulte de 500 kg et par jour, Wolter, 1999) :

 

 

 

Cheval à l'entretien

Gestation

En croissance

Au travail

Spiruline

(/10 g)

Léger

Moyen

Intense

Ca (g)

25

29-39

35-42

33

37

37

0,1

P (g)

15

18-28

20-25

20

21

21

0,08

Mg (g)

7

7

12-13

10

10

10

0,04

Zn (mg)

500

600

600

60

750

825

0,3

Cu (mg)

160

200

200

200

250

275

0,12

 

 

Parfois un discours vaut mieux qu'un long tableau...

 

Résumons :

  • le calcium de la spiruline à ces doses ne permet aucune supplémentation (10 g correspond à environ 0,4 % des besoins pour un cheval à l'entretien de 500 kg... autrement dit, rien !)

  • le phosphore : tout comme le calcium, c'est très largement insuffisant pour une complémentation même si le rapport phospho-calcique n'est pas mauvais (Ca / P = 1,25).

  • le magnésium n'est pas un problème donc ce n'est pas un critère utile ici.

  • le zinc et le cuivre sont en quantités trop faibles pour nous intéresser.

 

Je n'ai pas parlé des besoins en fer puisque les carences en fer sont très rares chez le cheval.

 

Bien, la spiruline est inutile pour une complémentation en minéraux. Voyons maintenant les vitamines...

 

  • Béta-carotène (pro-vitamine A) : 28 mg/10g de spiruline. Cela peut être intéressant pour le cas du poulain ou en supplément d'un mauvais foin.

  • B1 (thiamine) : 0,34 – 0,5 mg/10 g de spiruline. Les besoins sont de 24 à 36 mg / animal adulte, pour le poulain c'est de l'ordre 12 mg (après sevrage) donc peu utile dans ces cas.

  • B2 (Riboflavine) : 0,3 – 0,46 mg/10g de spiruline.

  • B3 (Niacine:PP) : 1,3 >mg/10 g de spiruline.

  • B5 (acide pantothémique) : 0,2 mg/10 g de spiruline.

  • B6 (pyridoxine) : 0,6 mg/10 g de spiruline.

  • B8 (biotine) : 0,0005 mg/10 g de spiruline.

  • B9 (acide folique) : 0,005 mg/10 g de spiruline.

  • B12 (cyanocobalamine) : 0,015 – 0,02 mg/10 g de spiruline. Les besoins chez l'adulte et le poulain après le sevrage sont de 120 mg/j... Même pas 0,02 % des besoins.

  • E (tocophérols) : 1 mg/10 g de spiruline.

 

Les besoins en vitamines sont essentiellement la vitamine D et E, or la spiruline ne contient pas de vitamine D et la quantité de vitamine E est faible avec 10 g seulement d'ajout (besoin : 10 mg / 100 kg de poids vif pour un cheval à l'entretien).

 

Passons aux protéines : 6 g pour 10 g de spiruline (47 % acides aminés essentiels).

 

Un petit comparatif : le tourteau de soja contient 5 g de protéines pour 10 g. Or lors d'une supplémentation en protéines, on ajoute facilement 100 g de tourteau de soja... De là, à dire que l'apport 10 g de spiruline est inutile pour une supplémentation en protéine, il n'y a qu'un pas.

 

A noter qu'une augmentation de 20 fois la dose d'un produit (de 10 g pour un cheval adulte à l'entretien à 200 g pour un cheval en mauvais état) dénote une efficacité douteuse de la première dose.

 

Bref, cela ne fera peut-être pas de bien à votre cheval, mais le contraire n'est pas prouvé non plus.

 

Et que vive l'effet placebo.

 

François

 

Spiruline. Cheval de concours Alezan. Copyright Techniques d'élevage