Le cycle entéro-hépatique pour vous faire tourner en bourrique !

Publié le par Anne et Cat

 

Vous donnez un médicament à votre animal. Il passe dans son tube digestif.

 

Vous pensez qu'il est digéré, passe dans la circulation sanguine et se ballade dans tout l'organisme pour être ensuite éliminé via l'urine (ou éventuellement d'autres voies secondaires comme la sueur).

 

Ou alors, s'il n'est pas digéré, qu'il continue son petit bonhomme de chemin et termine dans les selles.

 

Tout faux ! Enfin... presque !

 

Supposons le cas où le médicament est digéré. Il est alors absorbé par le tube digestif, passe dans le sang et comme toute molécule arrive donc immanquablement dans le foie.

 

Là, certaines molécules ne seront pas modifiées par les enzymes du foie et vont être excrétées par voie biliaire. Pour être plus précis, la molécule va se lier aux composants de la bile qui sert de « solvant ». Et véhiculée par la bile, elle se retrouve ramenée dans l'intestin grêle.

 

En fait, c'est une voie de sortie possible pour les molécules qui ne peuvent pas être facilement éliminées par voie urinaire.

 

La molécule repasse donc par l'intestin avec la bile et une partie se fait réabsorber. Donc elle repart dans la circulation sanguine, le foie, la bile, l'intestin... et c'est reparti pour un tour : c'est le cycle entéro-hépatique.

 

Évidemment, à chaque tour, une partie de la molécule n'est pas réabsorbée et se retrouve dans les selles.

 

Ce cercle (vicieux ou pas) entraîne pour une quantité de médicament ingérée, un pic de concentration maximale dans le sang plus important et un temps de résidence dans l'organisme plus long.

 

Pour les molécules ayant un faible écart entre la dose thérapeutique et celle toxique, le cycle entéro-hépatique augmente les risques d'une intoxication.

 

Il est vrai qu'il faut plusieurs conditions liées aux propriétés chimiques de la molécule (molécule polaire et de fort poids moléculaire), à son métabolisme (elle ne doit subir aucune modification par les enzymes hépatiques) et à sa voie d'excrétion.

 

Une connaissance difficile à replacer pour briller en société mais utile...

 

En effet, en dehors de la curiosité intellectuelle, elle nous amène à revoir notre conception du tube digestif, présenté comme un organe destiné à récupérer tout ce qu'il y a de bon dans la nourriture sans jamais rien rendre... une sorte de pique-assiette.

 

En fait, c'est un organe beaucoup moins à sens unique qu'il n'y paraît. Non seulement il excrète des enzymes pour la digestion qui se retrouveront en partie dans les selles, mais il est la seule voie de sortie de certains molécules qui sinon seraient toxiques pour l'organisme. Et il permet en outre, chez certains animaux, de recycler l'azote non protéique en l'excrétant dans le gros intestin...

 

Bref, on est bien loin du simple tuyau !

 

Francois Kaeffer

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Chevaux au pâturage. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Chevaux au pâturage. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Publié dans Pharmacie