Les échanges sanguins entre deux fœtus : cas du free-martinisme

Publié le par Anne et Cat

 

Lorsque une mère porte plusieurs fœtus, on pourrait penser que c’est chacun pour soi et la mère pour tous.

 

Et bien non ! Ou tout du moins, pas toujours…

 

Chez les bovins par exemple, lors d’une gestation gémellaire, dans 90 à 95 % des cas, il y a échange sanguin entre les deux fœtus.

 

Qui dit échange de sang, dit échange d’hormones.

 

Si les deux sont de même sexe ce qui est le cas des vrais jumeaux notamment, aucun problème.

 

Mais si on a un mâle et une femelle, ces échanges d’hormones vont perturber le développement des deux animaux.

 

Le mâle a souvent une fertilité moindre mais elle peut quand même être normale.

 

La femelle dans 92 % des cas sera stérile. On l’appelle un free-martin (avec ou sans trait d’union au choix). Ses organes génitaux peuvent être plus ou moins normaux. A tel point qu’on pensait parfois autrefois qu’il ne s’agissait pas d’une femelle mais plutôt d’un mâle anormal d’où certaines appellations comme "vache-boeuf", "vache-mule", "taure", "gelin" ou "boubic" en France, "bouquetin" en Belgique, ou encore "Zwicken" en Suisse. A l'âge adulte, ces animaux peuvent présenter un poitrail de type mâle et un arrière train de type femelle.

 

Dans d'autres espèces, le freemartinisme n'est pas fréquent mais peut néanmoins se rencontrer chez le mouton, la chèvre, le lama, le cerf. On peut aussi l’observer chez le porc mais dans cette espèce, il y a toujours des porcelets des deux sexes donc il n’est pas possible de prévoir l’apparition d’un free-martin.

 

Donc si vous achetez une vache pour la reproduction ou pour le lait, c’est une bonne précaution de vous renseigner si elle était jumelle et dans ce cas, vous pouvez soit faire un diagnostic par PCR soit simplement renoncer à acheter cette vache, même si elle paraît normale.

 

Chez les chevaux, on peut observer des échanges sanguins mais il semble que ce soit plus tard dans le développement des fœtus. Donc les jumeaux auront des fonctions reproductives normales.

 

Cat

 

vache.jpg

Publié dans Elevage, Physio-pathologie