Mon cheval, mon poney ou mon âne peut-il avoir la douve ?

Publié le par Anne et Cat

 

La grande douve du foie ou Fasciola hepatica est un parasite qui affecte rarement les équidés (chevaux, poney, âne, mulet...) et quand elle le fait elle donne souvent une fasciolose sans symptômes apparents.

 

En effet, pour avoir des symptômes d'atteinte hépatique (= atteinte du foie), il faut que 60 % du foie soit détruit au minimum. Ce qui suppose une infestation massive. Et comme c'est pas son hôte préféré, la douve infecte rarement à ce niveau-là... mais rien n'est impossible !

 

Étape 1 : reconnaître les symptômes d'appel

 

Les symptômes d'une fasciolose comprennent :

 

  • un abattement,

  • un amaigrissement,

  • un ictère (muqueuses jaunes),

  • une anémie (muqueuses pâles),

  • des problèmes de coagulation,

  • des diarrhées,

  • des problèmes d'utilisation des lipides.

 

Étape 2 : vérifier que c'est bien la douve

 

La grande douve se développe dans une limnée (genre de petit escargot). La présence de ce petit mollusque est donc indispensable au cycle de la douve et donc à sa survie.

 

Un équidé ou un ruminant se contamine en mangeant d'un même mouvement l'herbe et la limnée qui s'y accroche.

 

La limnée apprécie les zones humides mais non inondées des pâtures. Donc si votre cheval était nourrit au foin, dans une zone où les pâtures sont drainées ou dans une zone où les pâtures sont arides... c'est pas ça !

 

Idem, si vous avez un équidé qui n'a jamais quitté son box ou sa stabulation et qui n'a jamais mangé d'herbe fraiche.

 

En cas de suspicion, faites appel à votre vétérinaire qui réalisera un prélèvement de crottin frais pour le faire analyser par un laboratoire agréé à la recherche d'oeufs de douve.

 

Le vétérinaire peut aussi envoyer au laboratoire une prise de sang pour la recherche d'anticorps (via sérologie) spécifiques de la douve.

 

Étape 2 bis : protéger les autres équidés... et les voisins !

 

En attente de confirmation, pour éviter la contamination des autres équidés, il faut interrompre le cycle... donc éviter les limnées qui transmettent la douve !

 

Placez les animaux suspects dans un box, une stabulation ou une pâture sèche (méfiez-vous des abords des abreuvoirs, zone souvent humide et donc propice aux limnées).

 

Les crottins des animaux atteints ne posent aucun problème tant qu'on a pas de limnée à l'horizon, donc vous pouvez laisser l'animal avec les autres sans risque.

 

Les autres animaux supposés sains ne doivent pas aller sur les pâtures où votre équidé s'est probablement contaminé au risque de se contaminer à leur tour...

 

Tous vos voisins détenteurs de ruminants (vaches, moutons, chèvres...) et d'équidés peuvent être atteints car si la douve ne voyage pas, la limnée, elle, voyage ! Il faut donc les prévenir et les tenir au courant de la suite des évènements...

 

Par mesure de précaution, ne mangez pas les pissenlits, cressons, champignons et salades du coin car c'est un parasite qui passe très bien à l'homme... ou alors faites-les cuire !

 

Étape 3 : le traitement

 

Une douve peut survivre pendant 10 ans dans le foie d'un équidé et peut donc relarguer des oeufs 10 ans après infection... le traitement aux anti-helminthiques après confirmation est donc indispensable.

 

Ce qui veut dire aussi qu'il faudra traiter tous les autres équidés du troupeau ou ayant séjourné sur les mêmes parcelles que l'animal atteint (même si c'était pas en même temps).

 

Vous pouvez aussi choisir de faire une analyse des crottins de tout le monde et ne traiter que ceux atteints...

 

Il faudra aussi traiter la parcelle contre les limnées afin de rompre le cycle et vous permettre une nouvelle utilisation de celle-ci.

 

Prévenez vos voisins afin qu'ils procèdent aux analyses et aux traitements nécessaires sur leurs animaux.

 

illustration article cheval âne poney équidé douve foie fasciola hepathica - copyright nantes techniques d'élevage

 

A bientôt,

Anne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :