Protocole pour attacher son cheval, une précaution inutile ?

Publié le par Anne et Cat

 

« Ne mets pas tes doigts dans le noeud ! », la monitrice tapait sur les doigts des cavaliers de tous âges en répétant cette éternelle phrase et en fronçant les sourcils... elle avait comme ça un côté un peu protocolaire.

 

Le noeud de sécurité reliant le cheval ou le poney à la barrière devait se faire selon un mode opératoire précis et tout défaut était repris.

 

Mettre les doigts au moment de faire le noeud de sécurité était l'erreur la plus fréquente, d'où cette rengaine.

 

Une précaution dont on riait et qu'on appliquait plus par jeu que par conscience d'un risque.

 

Un jour, comme elle l'avait fait des milliers de fois, une gamine amena son poney devant l'anneau.

 

Elle était un peu en avance, les autres poneys et les autres cavaliers n'étaient pas encore là.

 

La gamine passa la corde dans l'anneau et commença le protocole pour faire le noeud.

 

Elle passa son pouce dans le noeud pour pousser la boucle.

 

L'erreur qu'elle avait fait de nombreuses fois. Mais ce jour-là, la monitrice n'était pas là pour lui taper les doigts.

 

Le poney, envoyant tout son poids en arrière, a tiré au renard. Le noeud s'est resserré.

 

On a ramassé le pouce dans la poussière...

 

A bientôt,

Anne

 

Source : 1000 trucs du cavalier. Claude Lux. VIGOT. Illustrations de Cécile Miller. 2010

Publié dans Anecdote, Equitation