Quand la souffrance devient silence

Publié le par Anne et Cat

 

Une jument se couche dans son box, elle passe sur le flanc, étend ses membres et son encolure. Sa respiration se fait discrète, ses yeux se ferment... on pourrait la croire partie dans les bras de Morphée.

 

Sa propriétaire entre alors dans le box avec une copine. Elle s'accroupit dans la paille aux côtés de la jument, montre à sa copine à quel point la jument a confiance, elle qui ne lève même pas la tête à son approche.

 

Au son de la voix de sa propriétaire, la jument entrouvre les yeux. Elle ne cherche même pas à se lever et dépose délicatement sa tête sur les genoux de sa propriétaire avant de refermer les yeux.

 

La voix de la propriétaire se fait blanche, sa jument ne respire quasiment plus.

 

La copine appelle en urgence le vétérinaire. Il arrivera dans une heure.

 

En l'attendant, la propriétaire et sa copine cherchent les raisons de cet état. Les idées se bousculent autour de la jument calme... si calme qu'une certitude s'installe : la jument se meurt.

 

La jument allait pourtant bien la veille au soir... Colique digestive ? Elle n'a pas touché à sa ration du matin. Coup de chaleur ? On est en décembre...

 

La propriétaire fait le tour de toutes les maladies et affections qu'elle connait pour leur évolution rapide, mais rien ne semble probant.

 

Le vétérinaire arriva et réanima la jument qui ne respirait plus.

 

Quelques heures plus tard, le diagnostic est tombé : début de septicémie liée à une nécrose de l'utérus et du vagin, la jument souffrait depuis longtemps... en silence.

 

La jument sera sauvée après des semaines de soins intensifs.

Etalon race comtoise - copyright : techniques d'élevage

A bientôt,

Anne

 

Publié dans Anecdote, Ethologie