Question : une chélation, c'est quoi ? Un minéral chélaté, c'est meilleur ou pas ?

Publié le par Anne et Cat

 

Les publicités sur la chélation foisonnent, nous assurant une efficacité optimale et la panacée pour tous les problèmes alimentaires que ce soit chevaux, chiens ou chats. En premier lieu, on verra ce qu'est la chélation puis ce que l'on peut penser de cette coqueluche alimentaire... J'espère que vous aimez la chimie !

 

La chélation est un complexe entre un ligand (acides aminés, un exemple totalement au hasard...) et un cation métallique (atome chargé positivement métallique : calcium, fer, magnésium, zinc, cuivre...) comportant au moins deux liaisons.

 

C'est ici que la chimie intervient avec l'exemple de l'hème. Elle fait partie de l'hémoglobine qui comme tout un chacun le sait est un atome de fer chélaté par un ligand, l'hème... non, vous ne le saviez pas... et bien maintenant, vous le savez...

 

                                                       220px-Heme b.svg

 

Structure chimique de l'hème

 

Les charges négatives du ligand vont l'entourer d'un champ magnétique, le fer se retrouve donc en équilibre entre ces différentes forces. Entre le cation métallique (le fer) et le ligand, on a des liaisons électrostatiques permettant le maintien à l'état d'équilibre.

 

Un complexe peut être plus ou moins stable selon la taille du cation, la force électrostatique des liaisons et le nombre de liaisons. Pour libérer le cation métallique, il n'existe que trois solutions : la compétition avec un autre cation métallique, apporter un changement dans le champ magnétique ou détruire le ligand.

 

Il faut savoir que l'absorption du calcium, cuivre, fer & Co se fait par des transporteurs ou des canaux, donc seules leurs formes libres (non complexées ni chélatées) peuvent passer.

 

Limitons-nous à l'exemple du calcium pour simplifier :

 

Certaines publicités vont vous présenter :

 

  • un passage du cation par une autre voie de métabolisation. De fait, le passage du calcium ne peut s'effectuer que par la forme ionique libre (chargée) donc l'absorption n'est pas améliorée de cette façon.

     

  • une absorption, un transport et un stockage améliorés. C'est ce que l'on appelle de la para-vérité ! L'absorption est effectivement améliorée parce que selon les formes, le calcium va être absorbé plus ou moins loin dans l'intestin grêle mais le transport lui ne l'est pas. De par l'absorption prolongée, le stockage peut se faire plus facilement (le réservoir de calcium par exemple sont les os or la consolidation est relativement lente, un pic de calcium ne permet donc pas un stockage optimal).

 

L'avantage de la chélation est la protection contre la production de sels (non absorbable par le tube digestif) et une libération à différents endroits (elle est liée au pH intestinal et aux enzymes présentes). On obtient de plus petites quantités d'ions sur plus long terme.

 

A noter que :

 

  • pour le cas du calcium, pour un cheval une alimentation au pré est suffisante pour assurer un apport constant de calcium sans qu'il y ait besoin d'une ration avec du calcium chélaté.

     

  • comme tous les chélateurs ne se valent pas (pic de concentration de l'ion, demie-vie d'élimination et courbe de concentration de l'ion), l'utilisation de plusieurs complexes ou de chélates permet d'avoir certains avec une libération immédiate et d'autres à libération prolongée pour garantir un taux de calcium suffisant entre deux repas.

 

Attention seulement aux minéraux antagonistes, mais c'est une autre histoire !

 

François

 

Distribution de ration à des chevaux. Copyright Techniques d'élevage, Nantes