Retaper un cheval : qui va piano va sano

Publié le par Anne Cat et François

 

De plus en plus de particuliers au grand cœur, récupèrent des chevaux qui vivaient auparavant dans des conditions déplorables. Ils se heurtent souvent à des problèmes de pathologies, de plaies mal soignées mais aussi à la nécessité de faire reprendre du poil de la bête à un animal exsangue et exténué.

 

La tentation est grande devant un animal décharné de lui donner à manger normalement voire abondamment pour qu'il récupère au plus vite.

 

C'est un mauvais calcul.

 

Même s'il n'en est pas au stade où seul le vétérinaire peut le remonter avec des perfusions, l'animal déshydraté, mal nourri est incapable de digérer et de métaboliser correctement la nourriture et pourrait même mourir d'une réalimentation trop enthousiaste.

 

Il doit redévelopper son tube digestif, remettre en route des voies métaboliques normales, se remettre à produire des enzymes en quantité suffisante, retrouver un équilibre de sa flore microbienne cæcale, et même rétablir un transit. Cela ne se fait pas en un jour.

 

Classiquement, on considère qu'il faut 5 jours à un cheval sain en cas d'augmentation ou de changement de ration pour adapter sa production d'enzymes digestives. Et il faudra 10 jours au même cheval pour adapter sa flore intestinale à la nouvelle ration.

 

Mais là, nous sommes loin du cheval sain. Il faut donc y aller encore plus progressivement. En fait, sur plusieurs semaines.

 

Votre cheval n'avait pas grand chose à manger. Il était dans un pré sur-pâturé. Donnez-lui du foin en quantité limitée pendant les quelques jours qui suivent son arrivée. Au bout de 2 ou 3 jours, devenez plus libéral, il aura déjà commencé à s'adapter.

 

Comptez au moins deux à trois semaines. Ce n'est que lorsque le foin pourra sans inconvénient être distribué en quantité suffisante, voire quasi à volonté, que vous pourrez vous préoccuper d'un apport en concentré qui doit lui aussi être très prudent.

 

Plus encore que pour un autre cheval, fractionnez au maximum les apports.

 

Attention, les chevaux qui ont été sous-nourris vont vous nettoyer le box en mangeant toute la paille de leur litière voire même peuvent s'attaquer à des litières considérées généralement comme non consommables.

 

Les poulains de moins de 18 mois constituent un cas très particulier. A cet âge, même chez les animaux normaux, la digestion de la cellulose est assez mauvaise. Il convient donc de leur donner dès le début mais très progressivement un aliment adapté à leur âge même si on leur met du foin à disposition.

 

Au niveau du raisonnement nutritionnel, il faut d'abord chercher à couvrir les besoins de l'animal pour les grands apports c'est-à-dire sur les plans énergétique et protéique tout en veillant dès que possible à avoir un rapport Ca/P correct.

 

Apporter une supplémentation minérale vitaminique avant que cela ne soit fait peut s'avérer néfaste. Si par exemple, on a un rachitisme ou une ostéofibrose et que l'on fait une supplémentation en vitamine D sans avoir auparavant un apport minéral raisonné, on fixe définitivement les lésions osseuses voire même on les aggrave.

 

Les conséquences d'une telle sous-nutrition dépendent évidemment de l'âge du cheval, de la sévérité de la diète, de sa durée, de l'état dans lequel il était avant. Plus l'animal est jeune, plus les conséquences à long terme seront lourdes.

 

La ration qui doit être prise comme référence doit être légèrement inférieure à celle qu'on aurait donné normalement. Car, surtout chez les jeunes chevaux, il faut tenir compte du phénomène appelé « croissance compensatrice ». En effet, on a constaté que les poulains qui recevaient un régime un peu insuffisant pendant les mois d'hiver, faisaient ensuite une croissance plus importante lors de la saison de pâturage que leurs congénères qui avaient été alimentés normalement. Ainsi, à la fin de la saison de pâturage, les deux groupes étaient arrivés au même poids.

 

Récupérer un cheval en mauvais état est affaire de cœur. Mais comme toutes les situations limites, c'est aussi affaire de technique pour que tout se passe au mieux.

 

A bientôt

Catherine Kaeffer

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

 

Cheval en mauvais état. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval en mauvais état. Techniques d'élevage. Tous droits réservés