Table des besoins nutritionnels pour un âne à l’entretien

Publié le par Anne et Cat

Les chevaux ont leur table d’alimentation… et pourquoi pas les ânes ?

 

Devant cette discrimination intolérable, j’ai décidé de prendre mon bâton de pèlerin… ou plutôt mes bouquins, mon stylo et ma calculette… et de vous calculer une table digne de ce nom.

 

Première difficulté : les quelques essais existants sont des plus vagues et souvent réalisés dans des conditions notamment climatiques qui n’ont rien à voir avec ce que nous connaissons.

 

Deuxième difficulté : chez nous, les ânes, cela va du Gris de Provence (150-180 kg) au Baudet du Poitou (350-450 kg) sans compter l’âne nain avec ses 80 kg tout mouillé.

 

Mais chose promise, chose due, je vous livre ici les résultats de mes cogitations intenses :

 

Besoins énergétiques :

 

Les dépenses énergétiques par kg de poids métabolique (kg P0,75) sont inférieures de 20 à 25 % par rapport celles d’un cheval contre 16 % pour le poney.

 

Cela nous met l’âne à 0,0320 à 0,300 UFC/kg P0,75 et le poney à 0,0333 UFC/kg P0,75.

 

Certains auteurs préconisent par mesure de sécurité de mettre l’âne à une ration « poney ». Je pense que cela se discute selon la race de l’âne d’autant que la digestibilité des parois est meilleure chez l’âne que chez le poney, l’activité des bactéries cellulolytiques y étant 17 % supérieure.

 

Besoins azotés :

 

La quantité d’énergie apportée étant plus faible, on peut retenir le ratio classique de 60 à 70 g de MADC / UFC.

 

Ceci étant, compte tenu d’une meilleure capacité d’utilisation digestive et d’un meilleur recyclage de l’urée, je pense qu’on a intérêt pour les races rustiques à tabler plutôt sur le bas de la fourchette.

 

Ceci nous donne le tableau suivant pour un âne à l’entretien :

 

Race

Poids retenu

Poids métabolique

UFC /j

MADC en g/j

Baudet du Poitou

400

89,443

3,0

208

Grand noir du Berry

300

72,084

2,4

168

Âne Normand

200

53,183

1,8

124

Âne du Bourbonnais

170

47,080

1,5

90

Gris de Provence

170

47,080

1,5

90

Âne des Pyrénées

170

47,080

1,5

90

Âne du Cotentin

170

47,080

1,5

90

Âne nain

80

26,750

0,9

51

 

Remarques :

 

J’ai retenu le chiffre de 0,0333 UFC/kg P0,75 pour toutes les races de 200 kg et plus. Pour les grands ânes de plus de 300 kg, bien qu’ils soient d’un format petit cheval, ils ont une digestion plus efficace et de plus ayant moins de sang, leurs mouvements spontanés sont moins importants que pour le cheval.

 

A titre de comparaison, pour un Baudet du Poitou de 450 kg, cela nous amène à 3,2 UFC/j là où le cheval de selle serait à 3,9 UFC/j.

 

Par contre, pour les races plus petites, j’ai retenu le chiffre de 0,0320 UFC/kg P0,75 car il me semblait que le risque de surcharge énergétique était le plus important. A charge à l’usage de réajuster selon l’état et l’évolution de chaque animal.

 

De la même façon, j’ai retenu 70 g de MADC/UFC pour les grands ânes et 60 g de MADC par UFC pour les plus petits.

 

Encore une fois, je tiens à préciser que cette table résulte d’estimations raisonnables et n’est en aucun cas une vérité absolue et qu’en tout état de cause il faut respecter les transitions pour tout changement dans l’alimentation.

 

Et quelle que soit la notoriété de l’auteur (et Techniques d’élevage en prend chaque jour un peu plus grâce à vous…), c’est toujours l’animal qui en fin de compte aura le dernier mot !

 

Catherine Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Ane au pré. Techniques d'élevage Tous droits réservés.

Ane au pré. Techniques d'élevage Tous droits réservés.