Un bon cheval + un bon cavalier = un bon couple ?

Publié le par Anne et Cat

 

En avril 2010, Michel Henriquet s’extasiait dans Cheval Magazine sous le titre Le talent de l’instrument :

 

L’apparition bouleversante, dans chacune de ses prestations, de l’étalon Totilas, ce stradivarius de l’équitation, porte à un niveau impensable hier, l’idéal équestre…

 

Il n’est pas question de minorer le moins du monde la valeur d’Edward Gal, son dresseur et nous avons déjà souligné la remarquable fusion des deux partenaires, la fluidité des contacts jusqu’à l’effacement du cavalier, l’éclat du couple…

 

Il en concluait :

 

Cela le rend théoriquement imbattable sous la selle talentueuse de Monsieur Edward Gal mais aussi invincible s’il est aux mains de l’un quelconque parmi la vingtaine de cavaliers de très haut niveau qui rivalisent habituellement avec lui… (sic)

 

Fin 2010, Totilas est vendu à l’écurie Paul Schockemöhle. Il a été confié au talentueux Matthias Alexander Rath.

 

Mais début 2012, le blog de la rédaction d’Equidia s’interrogeait :

 

Rath est-il vraiment l’homme de la situation ? On peut en douter sérieusement quand on regarde les images catastrophiques de sa « reprise » lors de la présentation des étalons...

 

Pour les spécialistes de la discipline il s’agit ni plus ni moins de la pire sortie du cheval… Que voit-on dans ces images ? Un Totilas en défense, un cavalier dépassé, un couple qui n’en est pas un. La fluidité, le sens du rythme, bref la superbe du cheval se sont comme évaporés, au point qu’on peine à reconnaître ici le recordman de la discipline. Le désarroi du couple est tel qu’il va même interrompre sa prestation pour sortir précipitamment de la piste. Il reparaîtra quelques minutes plus tard, mais hélas toujours aussi désaccordé : changements de pieds ratés, incartades, antérieurs presque mollassons (un comble pour ce champion)…

 

Voilà maintenant plusieurs mois que le couple s’est formé, plusieurs mois que Rath travaille le cheval, plusieurs mois que l’on attend de retrouver le Totilas souverain, et on ne voit toujours rien venir. A en juger par ces images, la situation est peut-être même pire que ne le pensaient les sceptiques de la première heure…

 

Dommage que l’avenir n’ait pas donné raison à Michel Henriquet…

 

Cat

 

Totilas Image Cheval Mag

Publié dans Sujets qui fâchent