Une odeur, une signification, un comportement ?

Publié le par Anne Cat et François

 

Un sens que l'on oublie souvent puisque ce n'est pas notre sens majoritaire : l'odorat. En effet, ce sens est particulièrement développé chez les animaux : reconnaissance, territoire, reproduction...

 

L'odeur corporelle est obtenue à l'aide d'un liquide visqueux produit par des glandes sudoripares (productrices de sueur) particulières dites apocrines. Elles sont au niveau des aisselles, des aréoles, de l'anus et du pubis.

 

Contrairement aux autres glandes sudoripares, le liquide sécrété par les glandes apocrines contient des acides gras à courtes chaînes, terpénoïdes et d'autres lipides.

 

Cette sécrétion est due à des facteurs psychologiques (peur, colère...) et endocriniens (la période du cycle menstruel par exemple, le début de la sécrétion a lieu lors de la puberté).

 

A la base, ces composés sont inodores mais la flore bactérienne de la peau va les dégrader en produits odorants.

 

En résumé, selon les individus, beaucoup de facteurs peuvent faire varier l'odeur : la composition de base du liquide, la flore bactérienne cutanée, l'état psychologique et endocrinien. C'est pourquoi chacun d'entre nous a une odeur unique.

 

C'est ainsi que nous perçoivent les animaux. Le changement d'odeur a obligatoirement une signification forte !

 

Grâce à votre odeur, un animal peut connaître votre stade physiologique, savoir que vous attendez un heureux événement avant votre voisin, que vous prenez certains médicaments comme les psychotropes, que vous avez peur... ou que la salade du soir était très aillée !

 

Cette « clairvoyance » pour vos états physiologiques peuvent induire des comportements parfois dangereux. Ainsi, certains étalons peuvent « faire la cour » pour séduire leur cavalière habituelle à certaines périodes et la bousculer à d'autres.

 

C'est aussi pour cela qu'un homme peut avoir du mal à tenir un étalon qui cherchera à le dominer, alors qu'il se laissera mener par le bout du nez par une femme.

 

D'où l'importance de ne pas mettre de parfum en élevage pour ne pas masquer votre odeur propre. En outre, ces odeurs chimiques, sans signification biologique, pourraient vous faire « mentir », olfactivement parlant.

 

Un chiot par exemple, très dépendant de son odorat, sera perturbé par un changement soudain d'odeur pour le même individu (parfums, cosmétiques...) car il ne saura pas l'interpréter.

 

D'autres vont l'interpréter dans un sens ou dans l'autre selon la composition du parfum (la présence de musc va directement stimuler les récepteurs aux phéromones des animaux avec une possible agressivité...) et son interférence avec les molécules déjà présentes sur la peau (d'où certaines personnes qui « tuent » le parfum).

 

Les transformations chimiques entre les ingrédients du parfum (très nombreux) et les produits de dégradation normaux, sans compter, celles liées aux bactéries compliquent encore l'affaire.

 

A bientôt.

 

François

 

Caresse et massage à un chien. Copyright Techniques d'élevage