L'hyperkaliémie en long, en large et en travers !

Publié le par Anne Cat et François

 

Une analyse de sang peut vous révéler une hyperkaliémie (augmentation du potassium dans le sang), il faut savoir que c'est loin d'être anodin et que l'on peut tirer un certain nombre d'informations.

 

L'hyperkaliémie a des effets au niveau cardiaque et pour les comprendre il faut zoomer au niveau cellulaire et moléculaire.

 

L’hyperkaliémie. Copyright Techniques d'élevage. Nantes
L’hyperkaliémie. Copyright Techniques d'élevage. Nantes

L’hyperkaliémie. Copyright Techniques d'élevage. Nantes

Schéma des variations électriques dans les cellules musculaires

 

Première étape (0 sur le schéma) : la dépolarisation. La cellule musculaire possède une membrane avec de part et d'autre une différence de potentiel (charge négative à l'intérieur de la cellule et charge positive à l'extérieur de la cellule). L'entrée de sodium dans la cellule est facilitée par la charge négative à l'intérieur et la différence de concentration entre l'extérieur et l'intérieur. La charge négative intérieure va donc monter. Donc, la différence de potentiel de part et d'autre de la membrane va diminuer. C'est ce que l'on appelle la dépolarisation.

 

Deuxième étape (1 et 2 sur le schéma) : la dépolarisation va atteindre un certain seuil permettant l'activation et l'ouverture des canaux calciques voltage-dépendant. L'entrée de calcium va induire la contraction.

 

Troisième étape (1, 2 et 3 sur le schéma) : il faut bien que cela se termine (sauf lors des crampes !). Pour retrouver une différence de potentiel normale, il faut une sortie d'ions positifs par des canaux voltage-dépendants eux aussi : le potassium (enfin...). Mais contrairement au sodium, il n'y a pas d'aide de type attraction électrostatique. La seule aide est la différence de concentration de part et d'autre de la membrane.

 

Restons à l'étape 3 en rajoutant une hyperkaliémie, on limite donc la sortie de potassium puisque le différentiel de concentration ne sera pas suffisant pour permettre une repolarisation (retour à la normale rapide).

 

Concrètement, le cœur va se contracter plus longtemps et plus fort qu'à la normale, cela s'entend d'ailleurs fort bien.

 

Bon... Des explications longues et imbuvables pour arriver à une conclusion dont la simplicité n'a d'égale que sa rapidité. Je prendrais bien une ou deux aspirine, pas vous ?

 

C'était la partie risque d'une hyperkaliémie mais que pouvons-nous faire, nous, pauvres mortels ? Il faut savoir que le potassium est éliminé par le rein en compétition avec les ions H+ ou protons.

 

Ceci signifie que lorsque l'un est en trop grande quantité, il va griller la priorité au second. Imaginez deux équipes dans un bâtiment, une bleue et l'autre rouge, ces deux équipes doivent passer par la même porte. Maintenant, une des deux équipes est en surnombre donc va retenir la seconde plus longtemps dans le bâtiment jusqu'au retour de l'équilibre des deux sorties.

 

Une hyperkaliémie signifie donc une augmentation du nombre de protons donnant une acidose (acidification du sang). Autant nous ne pouvons rien faire contre l'hyperkaliémie, par contre, l'acidose, c'est une autre affaire. En diminuant le nombre de protons, on favorise l'élimination du potassium (moins de compétition à la sortie).

 

L'ajout d'une base est donc nécessaire et celle qui est normale dans l'organisme est le bicarbonate de sodium. Le bicarbonate avec des protons donne de l'eau et du dioxyde de carbone à l'aide d'une enzyme (l'anhydrase carbonique). Ce dernier va stimuler la respiration donnant un cheval essoufflé.

 

Le top est d'envoyer le bicarbonate par perfusion afin de stopper l'acidose et obtenir une élimination rapide du potassium. Cependant, on ne se ballade pas avec une poche de perfusion de bicarbonates... Enfin, c'est rare ! Il est possible, dans les cas d'urgence, de stabiliser l'acidose avec l'administration de bicarbonate par voie orale.

 

L'acidité gastrique provient des protons du sang donc en diminuant l'acidité stomacale, l'estomac va réagir et augmenter sa sécrétion de protons. L'estomac va donc prendre plus de protons dans le sang et diminuer du même coup l'acidose.

 

Il est à noter que nous n'améliorons que lentement l'hyperkaliémie par cette méthode (laquelle prend plusieurs jours). Ce qui signifie que le cœur doit tenir le temps que l'hyperkaliémie s'amenuise.

 

Bonne journée.

 

François

Publié dans Pharmacie, Alimentation