Le cheval qui se couche en vache et l’éponge

Publié le par Anne Cat et François


L’hygroma du coude ou éponge est une tare molle que l’on rencontre chez certains chevaux.


Les hygromas sont des poches remplies de sérosités, situées sous la peau dans des zones bien précises et provoquées par des contusions répétées. Ce sont des lésions de la même nature que les ampoules aux mains.


Les hygromas se différencient des hématomes parce qu’ils se constituent lentement et ne résultent pas d’hémorragies. Donc pas de coup violent.


Récemment formée, la poche contient un liquide clair mais elle s’infecte par la suite assez souvent pour devenir suppurée. Plus tard, elle s’indure et aboutit alors à une véritable structure fibreuse, indolore, dure et compacte ou remplie de cavités. C’est l’hygroma kystique.


Un hygroma particulier est celui du coude communément appelé éponge. Il est très résistant aux traitements.


Il est dû à la position que prend le cheval couché. En effet, les membres antérieurs restent sous le corps pour certains chevaux et l’éponge du fer appuie sur l’os, provoquant de microtraumatismes qui se répètent chaque jour et qui sont à l’origine du problème.


Un cheval qui a tendance à se coucher ainsi doit être particulièrement surveillé sur ce point afin de pouvoir intervenir dès que l’hygroma apparaît.


Le remède consiste à supprimer la cause :


Soit en ferrant le cheval avec un fer dont une éponge est tronquée pour éviter le contact. Mais évidemment, cela peut modifier l’aplomb du pied et avoir des conséquences sur le sabot,


Soit en mettant autour du paturon un bourrelet épais qui écarte le pied du coude et évite le contact lorsque le cheval est couché.


A bientôt


Cat

Cheval couché. Risque d'atteinte au poitrail. Par contre, l'antérieur gauche est bien écarté du coude. Copyright Techniques d'élevage. Nantes.

Cheval couché. Risque d'atteinte au poitrail. Par contre, l'antérieur gauche est bien écarté du coude. Copyright Techniques d'élevage. Nantes.