Ma jument a-t-elle suffisamment de lait ?

Publié le par Anne Cat et François

 

Devant un problème de santé du poulain, on se pose souvent la question de savoir si la quantité de lait produite est suffisante.

 

Pour le connaître, il est possible de traire la jument. Mais outre que cela pose des problèmes au poulain, une bonne partie des juments « retiennent leur lait » lorsqu’on essaie de les traire… quand elles n’essayent pas carrément de vous shooter.

 

Il est donc préférable, même si c’est moins précis, d’essayer d’estimer indirectement la production de votre jument en regardant la vitesse de croissance du poulain.

 

Il faut évidemment pour que cela marche que le poulain ne soit pas malade, qu’il mange et qu’il joue normalement et qu’il soit en allaitement exclusif.

 

D’autre part, il faut savoir que plus le poulain grandit, plus la production d’un kilo de poulain coûte cher en lait. Cela peut paraître étonnant mais c’est parfaitement normal. D’une part parce que le poulain étant de plus en plus grand il a besoin d’une énergie de plus en plus importante simplement pour vivre. D’autre part, parce que la composition de ce kilo de poulain supplémentaire évolue : au début, il s’agit essentiellement d’os et de tissus maigres. Petit à petit, on évolue vers des dépôts plus gras.

 

Ainsi, chez un poulain de trait, il faudra 9 kg de lait pour que le poulain prenne 1 kg à 1 semaine, 13 kg de lait à 4 semaines et 15 kg de lait à 8 semaines.

 

Chez un poulain de selle, les chiffres sont un peu différents : 10,6 kg de lait pour 1 kg de poulain le premier mois et 13,7 kg le deuxième mois.

 

Vous noterez le fait qu’il faut moins de lait pour le poulain de selle que pour le poulain de trait au même âge. C’est un effet de la différence de format donc de vitesse de croissance entre un jeune qui adulte fera 500 kg et son congénère qui passera souvent les 800 kg.

 

Le format de la jument est donc très important pour connaître sa production laitière normale. Pour une ponette de 200 kg (type A-B), elle sera au pic de lactation de 6-7 litres par jour. Si vous avez une Haflinger de 400 kg, elle produira 13 l par jour. Une jument de selle de 500 kg sera à 16 litres par jour. Une jument de trait de 800 kg produira jusqu’à 26 litres.

 

Conclusions :

 

Si vous voulez produire du lait de jument à des fins cosmétiques ou pharmaceutiques, choisissez des juments de trait.

 

Si vous avez un poulain selle français orphelin, vous ne pouvez pas le faire adopter par une poulinière shetland. Ce n’est pas un problème d’accès à la mamelle mais bien un problème de quantité de bouffe.

 

Par contre, si vous avez une ponette Haflinger, cela a toutes les chances de bien se passer. En effet, la lactation est entretenue par la succion du poulain. Donc, bien nourrie, la jument produira peut-être même un peu plus que ses 13 litres normaux. Il sera donc dans des conditions très proches de ce qu’il aurait reçu avec sa mère. Quelques compléments bien choisis et le tour est joué.

 

Au total, pour l’ensemble de la lactation, une jument de sang aura produit entre 1500 et 200 litres. Une jument de trait entre 2500 et 300 litres de lait.

 

Si le poulain n’a pas assez de lait, non seulement sa croissance sera ralentie mais il sera porté à consommer des aliments qui ne lui conviennent pas et se trouvera alors exposé aux désordres digestifs. Il faut donc ne pas le laisser dans cet état et recourir au plus vite à un aliment d’allaitement complémentaire s’il est jeune, ou à un aliment de pré-sevrage s’il est un peu plus âgé.

 

A noter aussi qu’il arrive parfois que la sécrétion laitière soit trop abondante. Cela entraîne des rétentions lactées qui favorisent d’une part l’arrêt de la lactation mais aussi des congestions mammaires (mastose) voire des mammites. Il est donc très important de vérifier souvent l’absence d’engorgement et d’inflammation mammaire chez les juments allaitantes.

 

A bientôt.

 

Cat

Poulain arabe en train de boire. Copyright Techniques d'élevage. Nantes

Poulain arabe en train de boire. Copyright Techniques d'élevage. Nantes

Merci à l'élevage Volgarabian pour son aimable autorisation. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :