Pourquoi apporter un complément minéral peut-il faire maigrir un cheval trop gras ?

Publié le par Anne Cat et François

Faire maigrir un cheval en lui rajoutant un complément minéral… Je vous entends déjà rigoler en pensant que décidément j’ai des idées iconoclastes et qu’un truc pareil vous y croirez le jour où les coquecigrues voleront en escadrilles…

Alors attaquons-nous à ce paradoxe rigolo (et oui, la nutrition équine, ce n’est pas que barbant… mais si, je vous assure !!!)

Imaginez que le cheval devant vous soit un sac. Dedans il y a des choses qui vont donner sa forme au sac.

Si c’est le sac du meunier, il est rempli de farine, il sera tout rond, sans forme, sans creux ni bosse. Aucun relief, une bonbonne.

Si c’est le sac du Père Noël, il contient plein de joujoux différents. Vous ne les voyez pas mais vous devinez leur forme au travers de la paroi du sac. Comme ils sont de natures différentes, ils font des bosses différentes. A un endroit, le sac est tout rond à cause du ballon de Yann. Le pied de la poupée de Sophie fait lui une toute petite bosse très saillante. L’ordinateur de Stéphane (et oui, même les Père Noël sont un peu geek de nos jours) fait une bosse dure et anguleuse. Et je ne vous raconte pas, la ramure toute neuve qu’il veut offrir en cadeau à un de ses rennes !

Bref, le sac est le reflet de ce qu’il y a dedans.

Passons à votre cheval.

Sur un cheval « normal » au niveau du corps, vous pouvez sentir les côtes, le flanc, les muscles, les veines, les os… C’est le sac du Père Noël.

Mais parfois vous avez des chevaux « sac du meunier » où on ne voit pas grand chose. Même le garrot est noyé dans la masse. Cela veut dire qu’il y a une couche de graisse qui masque ce qu’il y a à l’intérieur.

Lorsque vous avez un cheval comme ça, c’est qu’il stocke trop d’énergie.

Donc il en mange trop, allez-vous me dire. Il faut forcément lui baisser la ration.

Pas forcément. Imaginez qu’il ingère une quantité d’énergie tout à fait normale mais qu’il ne puisse l’utiliser… il va la stocker.

Or, les oligo-éléments sont, comme leur nom l’indique, en quantité faible dans l’organisme (oligo-). Ils y jouent essentiellement un rôle catalytique varié. Leur défaut provoque le blocage ou la diminution de l’efficacité de différentes voies métaboliques.

En termes clairs, ils sont petits mais sans eux, rien ne marche.

Alors si l’un d’eux se met à manquer, la synthèse s’arrête ou se fait moins bien : le sabot pousse moins vite, l’os est moins dur, le muscle ne se contracte pas comme il faut, le tendon perd une partie de ses propriétés. Bref, c’est comme lorsqu’une pièce est défectueuse, c’est la machine toute entière qui ne tourne plus qu’à petite vitesse : le système se grippe.

Donc votre cheval se retrouve avec une quantité d’énergie tout à fait normale mais qu’il ne pourra plus utiliser pour faire tourner la machine… puisque la machine ne tourne plus. Il va donc la mettre de côté pour retour à meilleure fortune… il va la stocker sous forme de graisse et attendre que la machine puisse repartir.

Si à ce moment-là, vous donnez un complément minéral, cela va relancer la machine. Et comme l’organisme aura plein de travail en retard, il va mettre les bouchées doubles.

Si les apports notamment protéiques sont suffisants, les synthèses vont reprendre à toute vitesse… en utilisant l’énergie de la graisse.

Moralité : au bout de quelques mois, votre cheval aura remplacé sa graisse par du muscle, des os, des tendons…

Le sac de farine du meunier sera devenu un sac de Père Noël.

Et votre cheval aura maigri… même si ce n’est pas sûr du tout qu’il aura perdu le moindre kilo dans l’affaire…

CQFD.

A bientôt.

Cat

 

Cheval dans un paddock. Copyright Techniques d'élevage. Catherine Kaeffer Nutritionniste équin

Cheval dans un paddock. Copyright Techniques d'élevage. Catherine Kaeffer Nutritionniste équin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :