Première étape de l'examen neurologique vétérinaire à l'usage des propriétaires

Publié le par Anne Cat et François

Voici la suite des deux articles précédents en neurologie pratique vétérinaire :

Introduction / Principes de base
 

Étape 1 : Sentiments

L'histoire des sentiments commence dans toutes les petites cellules situées au bout de chaque nerf. Ces petites cellules vont transmettre des multitudes d'informations concernant une zone précise du corps. Ces informations vont ensuite remonter le nerf pour atteindre une partie du cerveau.

On a donc à cet endroit toutes les informations relevées par toutes les cellules nerveuses de l'organisme. Elles donnent des informations du coussinet à la truffe du chien en passant par l'intestin ou le cerveau lui-même.

Imaginons que chaque information soient codées par une couleur. Chaque information serait alors un petit carré de couleur organisé par le cerveau dans une immense image... l'image du corps et des sentiments.

Ainsi un sentiment, ce n'est pas une information mais une multitudes d'informations classées selon 3 types : la proprioception, l'extéroception et l'intéroception.

En d'autres termes, une image sentimentale est liée à ce qui se passe en nous (intéroception), à ce qui se passe autour de nous (extéroception) mais aussi à la façon dont nous sommes conscient de notre corps et de sa relation avec l'espace (proprioception). L'intéroception et l'extéroception vont donc arriver depuis les cellules nerveuses de toutes les régions du corps jusqu'à une partie du cerveau. Une fois arrivées, ces données vont être reprises, organisées et effacées jusqu'à former une image mentale qui est transmise à une autre partie du cerveau. Cette action de tri a pour résultat la proprioception.

L'absence d'une information donne un sentiment faux.

Exemples

Absence d'intéroception : Un animal qui ne sait pas qu'il a la vessie pleine aura une incontinence. Un animal qui ne perçoit plus son taux de glucose dans le sang, n'aura pas faim et souffrira donc d'anorexie.

Absence d'extéroception : L'animal qui se prend le mur en pleine face sans s'arrêter ou faire mine de ralentir. L'animal qui trempe la patte dans de l'eau bouillante sans réagir.

Absence de proprioception : Un animal qui considère sa queue comme un corps étranger, un fardeau à traîner, qui va la « gronder » mais va ressentir la douleur si on la pince. Un animal qui cherche à passer sans se tasser dans un espace manifestement trop petit pour lui mais qui saura tourner avant le mur.

Mais un sentiment peut aussi être basé uniquement sur 1 ou 2 types d'informations et ne pas être codé de façon identique selon les cas.

La peur peut être liée à une série d'informations différentes et pourtant c'est toujours de la peur. Un animal peut avoir peur de l'orage ou de l'animal du voisin. Il aura peur dans les deux cas mais les cellules nerveuses à l'origine de ce sentiment sont différentes.

Pour résumer, on a des millions de carrés chacun codés d'une couleur différente mais l'image peut être floue ou représenter autre chose si :

  • on s'est trompé de couleur (le message envoyé par la cellule nerveuse est erroné, erreur de transmission – intéroception ou extéroception défaillante),

  • le carré n'est pas à sa place dans l'image (erreur d'organisation – proprioception défaillante)

  • il manque des carrés (manque de cellules nerveuses – intéroception ou extéroception défaillante, erreur dans le tri – proprioception défaillante)

La proprioception n'est pas permanente contrairement à l'intéroception et à l'extéroception. Si les cellules nerveuses envoient toujours les messages nerveux, ceux-ci ne sont pas toujours amenés à la conscience de l'animal.

Ainsi, le sentiment de sommeil est lié à une proprioception qui va en diminuant. Quand vous êtes fatigué, vous avez des réactions plus lentes à l'environnement (extéroception) et vous avez des signaux internes brouillés : picotement, tiraillements (intéroception) car les cellules responsables de la proprioception font de plus en plus de tri.

Et quand elles effacent complètement l'intéroception et l'extéroception, on en arrive à l'état d'inconscience totale. Autrement dit, un sommeil sans rêve ou un coma.

Maintenant, place aux tests pour permettre d'en savoir plus sur les sentiments de nos alter-égos.

Pour cette première étape, les tests sont simples mais nécessiteront de votre part une grande concentration et beaucoup d'observation (pensez à prendre des notes).

  • Laissez l'animal évoluer à sa guise dans son environnement en interagissant le moins possible avec lui.

  • Présentez-lui des objets qu'il connait (ses jouets, sa gamelle, du matériel de travail...).

  • Présentez-lui un ou plusieurs objets inconnus neutres puis quelques autres objets susceptibles de provoquer une réaction de peur d'habitude.

  • Prenez l'animal et manipulez-le comme d'habitude (sans plus de douceur ou de rudesse) : rajustez le collier du chien, mettez un licol au cheval...

  • Prenez l'animal de façon inhabituelle : soulevez le chat pour que tous les membres ne soient plus en contact avec le sol (ou uniquement les antérieurs ou les postérieurs), prenez la tête de votre cheval et manipulez-la doucement...

  • Faites tourner l'animal plusieurs fois sur lui-même ou faites le changer de lieu plusieurs fois de suite (en conservant des lieux connus)

Lors de ces tests on veillera à définir l'animal selon son état d'esprit vis-à-vis de l'environnement et vis-à-vis des manipulations. On recherchera notamment des actions maladroites ou dans le vide, des désorientations, de l'hyperaction, de l'excitation, une incapacité à se mouvoir, du désintéressement et un comportement explosif ou agressif.

La conclusion de ces tests peut se définir par les adjectifs suivants pour définir l'animal :

Excité, hyperactif, réactif (normal), déprimé, léthargique, éteint, semi-comateux (stupeur), comateux

De là, on peut déduire qu'il y a un problème ou non mais il faudra faire les 5 étapes avant de se prononcer.

A bientôt,

Anne ANTA

Un ours qui s'endort ou quand la proprioception diminue... - copyright : techniques d'élevage

Un ours qui s'endort ou quand la proprioception diminue... - copyright : techniques d'élevage

Publié dans Neurologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :