Utiliser un panier pour empêcher un cheval de manger

Publié le par Anne Cat et François

 

Il est parfois nécessaire de restreindre l'accès à la nourriture chez un cheval, un poney ou un âne, soit temporairement (mise à la diète avant une intervention, cheval en colique) soit de façon plus continue (cheval obèse, cheval fourbu).

 

Une des solutions consiste à utiliser un panier (parfois appelé par extension muselière). Cela permet au cheval de respirer normalement et de boire, mais pas de manger. Pour certains, il peut un peu grappiller, mais cela ne va pas bien loin.

 

On utilise aussi parfois un panier pour éviter que le cheval ne se morde par exemple s'il a un pansement. Mais l'outil approprié pour cela reste la bavette.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce dispositif ?

 

S'il reste sur le nez du cheval (il y a des petits malins !) il est efficace pour empêcher le cheval de manger.

 

Cela permet de mettre sans problèmes un cheval fourbu ou obèse dans un pré avec une herbe grasse sans prendre de risques pour sa santé... évidemment, cela fait un peu supplice de Tantale, mais cela lui permet de prendre de l'exercice avec les autres.

 

S'il s'agit d'une utilisation ponctuelle pour quelques jours, il y a de fait assez peu de problèmes. Mais s'il s'agit d'une utilisation en continu, le contact permanent du panier, éventuellement souillé par de la terre, peut finir par blesser le cheval. Certains plus souples présentent moins cet inconvénient, mais il faut toujours le garder en tête.

 

En outre, un panier, cela se gère.

 

Dans le cas de figure où vous le laissez, jour et nuit, sauf pour l'heure des repas que vous pouvez contrôler, vous le mettrez de fait à un régime de 2 ou au mieux 3 repas par jour. C'est totalement incompatible avec sa digestion et rapidement, vous aurez des problèmes soit de coliques, soit d'ulcères soit d'apparition de tics.

 

On pourrait penser que la solution consiste à le mettre par exemple le jour et à l'enlever la nuit... ou l'inverse. Ainsi, on diminue le temps de pâturage, donc la quantité ingérée... et bien non, cela ne marche pas. Les dernières études ont permis de prouver que le cheval modifiait son comportement en conséquence et qu'en 8 heures (soit une nuit), il pouvait avaler sa ration journalière.

 

Et même un peu plus, car pour anticiper ces périodes de disette, il a tendance à manger à s'en péter la sous-ventrière !

 

Bref, cela ne marche pas pour diminuer la quantité d'herbe ingérée. Pas plus d'ailleurs que de limiter le temps de pré à la journée ou à la nuit.

 

Ceci étant, cela peut être utilisé pour un cheval fourbu, mais mince dont il importe de contrôler l'ingestion de fructanes pour éviter toute récidive et non la quantité totale, car il n'a pas de problème de poids. Dans ce cas, on peut lui mettre le panier à partir de 9-10 heures et ne le retirer que le soir pour qu'il soit amené à ne consommer de l'herbe que dans les moments de la journée où elle est la moins riche en fructanes.

 

Cela permet aussi d'empêcher un cheval de manger si on le lâche quelques heures au pré, la totalité de sa ration étant distribuée en box ou en paddock sans herbe.

 

Un petit détail cependant : votre cheval au pré, avec son panier, est dans l'impossibilité d'avoir avec ses congénères des rapports sociaux « normaux ».

 

Il ne pourra pas participer à une bonne séance de grattouilles (ou de grooming comme disent nos amis anglo-saxons). Il passera donc rapidement pour un être sans éducation.

 

En outre, s'il le porte longtemps, cela peut changer la dynamique du troupeau, car il ne pourra non seulement plus mordre, mais même ses expressions faciales ne seront plus aussi lisibles. Si la hiérarchie est bien installée et surtout si ce n'est pas lui le dominant, cela peut bien se passer.

 

Mais il est évidemment hors de question de l'introduire dans un nouveau groupe... il aurait alors un handicap social qu'il ne pourrait que très difficilement surmonter.

 

À bientôt.

Cat

 

 

 

Utiliser un panier pour empêcher un cheval de manger