Pourquoi donner (ou pas) des carottes à son cheval ?

Publié le par Catherine Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Donner des carottes à un cheval est une habitude fréquente. Mais dans quel cas le faire et dans quel cas, il vaut mieux s’en abstenir ?

La première question est une question de quantité. Si on donne quelques carottes pour récompenser le cheval après l’effort ou pour faire mieux passer un moment stressant voire carrément douloureux, cela n’a pas du tout le même impact que si on en donne 5 kg par jour. Donc il faut bien différencier la « carotte-récompense » et la « carotte-aliment ».

Au niveau des apports nutritionnels, une carotte c’est d’abord beaucoup d’eau. Son apport énergétique est comparable à celui de l’herbe jeune. On parle beaucoup de sa teneur en sucre qui est de 6 g de glucides / 100 g. Certes, c’est plus que l’herbe qui arrive péniblement aux alentours de 3 g pour les plus sucrées mais un cheval au pré peut manger 30 à 50 kg d’herbe par jour.

La carotte-récompense (1 ou 2 carottes)

  • Cela fait plaisir au cheval.
     
  • Cela permet de faire passer un soin désagréable.
     
  • Cela permet de calmer le cheval. De ce fait, cela peut permettre de limiter le stress.
     
  • C’est une motivation pour l’apprentissage.
     
  • L’apport de sucre ne pose aucun souci, à ces doses, sur un cheval qui n’a pas de souci métabolique sérieux et diagnostiqué type PSSM. Pour ces chevaux, la récompense doit être non alimentaire (caresses, gratouilles etc.)
     
  • Aucun souci pour les chevaux ulcéreux ni pour les chevaux cushing si on reste raisonnable dans les quantités.
     
  • Pour les chevaux obèses, on peut en donner de façon occasionnelle.

La carotte-aliment (plus de 1 kg par jour)

  • C’est un aliment « rafraîchissant » intéressant pour les chevaux ayant un régime « sec » type foin + aliment.
     
  • Les carottes contiennent des carotènes, précurseurs de la vitamine A et donc intéressants sur les chevaux qui n’ont pas d’herbe même si l’efficacité de la conversion carotène – vitamine A est discutée.
     
  • Pour un cheval qui n’a pas d’appétit (malade, faible, âgé) ou qui doit manger beaucoup (cheval à gros besoins), la carotte augmente l’appétit et l’ingestion des autres aliments.
     
  • Par contre, le mélange d’un complément minéral vitaminé peu appétent avec des carottes marche mal parce que le cheval trie.
     
  • Attention de les distribuer dans les mêmes conditions d’hygiène que les autres aliments : sans terre et bien conservées, distribution en mangeoire ou sur sol propre.
     
  • Aucun intérêt sur un cheval à l’herbe.
     
  • A la dose de 10 kg par jour, les carottes peuvent devenir un peu laxatives mais sont sans danger. Ceci étant, elles ne présentent pas non plus un intérêt nutritionnel majeur. A ces doses, elles tendent à faire baisser l’ingestion des autres constituants de la ration car elles « encombrent » le tube digestif.
     
  • L’idée que donner des carottes va permettre d’éviter les carences minérales et vitaminiques est totalement fausse. Elles ne peuvent en aucun cas remplacer un complément minéral vitaminé quelle que soit la quantité donnée.

Catherine Kaeffer

Découvrez le guide Les aliments sources naturelles de minéraux réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval en concours. Techniques d'élevage (R). Tous droits réservés

Cheval en concours. Techniques d'élevage (R). Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :