Vermifuger son équidé : molécules et stratégies pour les autres parasites

Publié le par Anne Cat et François

 

 

Comment vermifuger son équidé vis-à-vis des parasites qui ne sont ni des petits strongles, ni des grands strongles ?

 

Dans un précédent article, nous avons vu les molécules et stratégies concernant les petits et les grands strongles (voir l'article).

 

Molécules possibles selon les stratégies pour les anoplocéphales (ténia)

 

Deux stratégies sont possibles : empêcher l'infestation de l'équidé ou empêcher qu'il contamine le pré. Le traitement étant plus léger, on peut aussi associer les deux chez les équidés sensibles.

 

  1. Empêcher infestation (juin)

    Ivermectine, Ivermectine/Praziquantel
  2. Empêcher la contamination des pâturages (septembre – octobre)

    Praziquantel, Moxidectine/Praziquantel, Ivermectine/Praziquantel

 

Molécules possibles selon les stratégies pour les parascaris

 

La stratégie pour ce parasite consiste à ne traiter que les plus jeunes et les équidés en contact des jeunes.

 

Les molécules possibles sont pour les parasites adultes : Pyrantel, Moxidectine/Praziquantel.

 

Si on soupçonne une infestation récente ou en continu, on pourra donner un vermifuge qui attaque les adultes et les larves comme ceux contenant ces molécules : Moxidectine, Ivermectine, Mebendazole, Ivermectine/Praziquantel.

 

Molécules possibles selon les stratégies pour les gastérophiles

 

Selon la fragilité de l'équidé on traitera pour empêcher l'infestation et la possible migration ou pour éviter la contamination des pâturages et locaux. Ces deux stratégies utiliseront les mêmes molécules à des moments différents : respectivement dès l'apparition du premier oeuf, pendant toute la saison régulièrement ou au moment des premières fortes gelées.

 

Les molécules possibles sont : Moxidectine, Ivermectine, Moxidectine/Praziquantel, Ivermectine/Praziquantel

 

Molécules possibles selon les stratégies pour les oxyures

 

La stratégie la plus souvent utilisée est de traiter les équidés au box si symptômes et leurs compagnons d'écurie. Le traitement peut être curatif ou curatif et préventif selon l'action des molécules. On effectuera donc un choix.

 

Molécules curatives : Moxidectine, Fenbendazole pâte, Ivermectine/Praziquantel

Molécules préventives et curatives : Ivermectine, Pyrantel, Mebendazole, Moxidectine/Praziquantel

 

Molécules possibles selon les stratégies pour Trichostrongylus axei

 

Avant de traiter les équidés, il convient de vérifier la présence d'un contact possible avec des ruminants (bovins, caprins, ovins, cervidés...). En effet, les contaminations en absence de ruminants sont rares.

 

Ce parasite n'étant dangereux que pour les jeunes équidés avant sevrage et les équidés faibles, seuls les équidés concernés et les équidés en contact avec ceux-ci seront traités.

 

On pourra utiliser en saison : Moxidectine, Ivermectine, Moxidectine/Praziquantel, Ivermectine/Praziquantel

 

Molécules possibles selon les stratégies pour Strongyloïdes westeri

 

Ce parasite pose problème uniquement aux très jeunes équidés qui ne pourront pas être vermifugés sans risque. Il est donc utile de vermifuger les poulains un peu plus âgés, les femelles avant la lactation et tous les équidés en contact avec les très jeunes poulains.

 

On peut réaliser un assainissement total du troupeau selon des conditions particulières que je vous expliquerai dans un prochain article.

 

Les molécules utilisables sont : Fenbendazole pâte, Moxidectine, Ivermectine, Moxidectine/Praziquantel, Ivermectine/Praziquantel

 

Molécules possibles selon les stratégies pour les habronèmes

 

La stratégie la plus souvent évoquée consiste à empêcher la ponte d'oeufs et donc la contamination des pâtures.

 

Les molécules disponibles sont :

Pour Habronema muscae : Moxidectine, Ivermectine, Moxidectine/Praziquantel, Ivermectine/Praziquantel

Pour Draschia spp : Ivermectine

Pour Onchocerca spp : Ivermectine, Ivermectine/Praziquantel

 

Molécules possibles selon les stratégies pour Dictyocaulus arnfieldi

 

Ce parasite n'est présent que chez les ânes, les mulets, les mules et chez les chevaux uniquement s'ils sont en contact avec les ânes, les mulets et les mules.

 

Si on a que des ânes, des mulets et des mules, un traitement annuel de ces équidés suffit à maîtriser la parasitose. On traitera aussi tous les nouveaux arrivants avant leur intégration sur les pâtures et dans les troupeaux.

 

Les chevaux étant assez sensibles, on veillera à les traiter plus régulièrement, ainsi que les ânes, les mules et les mulets en contact, pour limiter l'infestation des chevaux.

 

Les molécules possibles sont : Febendazole pâte, Ivermectine, Ivermectine/Praziquantel

 

A bientôt pour un prochain article sur les vermifuges pour les équins.

 

Anne


Chevaux foin