La petite introduction sur les plantes et leurs extractions

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

Les plantes sont de véritables remèdes sur racines mais ne confondons pas la plante avec les extractions qui sont faites à partir de ces mêmes plantes. En effet, entre la plante, les huiles essentielles, les essences florales et les diverses macérations, infusions... nous n'avons pas tout à fait les mêmes produits et donc pas forcément les mêmes activités pour chaque.

 

Les raisons de ces changements sont dues en premier lieu à la méthode d'extraction :

  • la température : beaucoup de composés sont sensibles à la température et peuvent être détruits,

  • le solvant utilisé,

  • l'oxydation lors du contact avec l'air : d'où la nécessité de conserver les plantes sous certaines conditions,

  • l'hydrolyse : destruction par une réaction chimique avec l'eau.

 

Je vous vois venir : et si le principe actif que je recherche n'est pas sensible à ces éléments ? Alors nous prenons le risque d'une perte de molécules ayant un effet synergique (une activité nettement supérieure lorsque les deux ou plus composés sont données ensemble) avec notre principe actif.

 

Ce sera dépendant aussi de la partie que l'on souhaite récupérer :

  • phase aqueuse : nous n'aurons donc que les composés solubles dans l'eau,

  • phase huileuse : nous aurons le droit aux lipides et à tous les éléments lipophiles.

 

De plus, certaines molécules sont dites amphiphiles, c'est-à-dire qu'elles peuvent se retrouver dans les deux phases. Le coefficient de partage de ces molécules entre les deux phases dépend des caractéristiques intrinsèques des molécules (pKa, log (P)...), du pH...

 

A partir de là, nous avons bien envie de refermer cette page en prenant la plante complète et puis qu'on n'en parle plus ! Encore une fois, je dois vous décevoir... L'intérêt de ces extractions est de concentrer fortement en principe actif le produit, à moins que vous ne souhaitiez absolument avaler des kilos de feuilles, bourgeons floraux, écorce ou racines pour avoir un effet thérapeutique... Charbonnier est maître chez lui, comme on dit.

 

L'huile essentielle est la fraction lipidique entraînée par de la vapeur d'eau en continu. De la plante de base, il ne reste que les éléments lipophiles non thermosensibles tandis que l'essence florale (le déchet de cette extraction) contient les éléments hydrophiles non thermosensibles.

 

La macération est la méthode idéale pour l'extraction des substances hydrophiles thermosensibles. Cependant, c'est une méthode extrêmement lente et favorisant les réactions d'hydrolyse.

 

L'infusion est la méthode de macération par la chaleur avec une montée en température jusqu'au point d'ébullition. Et enfin, la décoction correspond à la mise en ébullition du solvant et au maintien de cette ébullition. Cela amène à la libération d'une partie des huiles essentielles.

 

Il faut donc prendre garde à chaque terme lorsque l'on parle d'extraction des plantes.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

Digitale Pourpre. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Digitale Pourpre. Techniques d'élevage 2014. Image soumise à droits d'auteur

Publié dans Pharmacie, Naturopathie