Quand l'œil est rouge

Publié le par Anne Cat et François

 

 

L'hypothèse de la conjonctivite bénigne mène beaucoup de propriétaires à négliger ce symptôme... il est pourtant le premier signe d'alerte d'une atteinte oculaire et ne doit pas être négligé.

 

Avant d'envisager les différentes hypothèses d'atteintes oculaires, il faut rapidement soulager l'animal. Les yeux rouges sont parfois douloureux, démangent et peuvent faire paniquer un animal.

 

Il est très important que personne ne touche l'œil. Ni vous, ni l'animal, ne devez appuyer, gratter ou masser l'œil ou son contour en l'absence de certitude sur la cause. Un geste déplacé peut provoquer des lésions irréversibles en cas de corps étrangers.

 

Munissez-vous de sérum physiologique, instillez doucement quelques gouttes dans les yeux de l'animal pour les laver, les hydrater et le soulager. Nettoyez délicatement le pelage et la peau qui entoure l'œil. Le liquide de « nettoyage » ne doit pas entrer à nouveau dans l'œil mais s'écouler doucement ou être absorbé à l'aide d'une compresse.

 

Prenez soin d'examiner les yeux afin de déterminer s'il s'agit d'une urgence ophtalmologique. N'hésitez pas à instiller délicatement de nouvelles gouttes car l'hydratation aide l'animal à maintenir les yeux ouverts.

 

Dès que vous êtes certain(e) d'avoir fait les constatations nécessaires pour déterminer l'urgence de la situation, placez l'animal au calme et à l'abri de la lumière. Assurez-vous qu'il ne pourra pas se blesser davantage.

 

La douleur oculaire n'est pas un signe de gravité, ni même d'atteinte de l'œil... certaines douleurs neurologiques ou liées aux sinus peuvent être localisées par l'animal comme étant « derrière l'œil », ce qui pousse l'animal à se frotter l'œil ou à appuyer dessus. Ainsi, l'œil rougit et est douloureux suite aux violentes sollicitations de l'animal sans que l'œil soit en cause.

 

De même, la blépharite ou l'inflammation des paupières est une autre cause d'œil rouge et douloureux sans atteinte oculaire. Toute irritation de la peau peut atteindre les paupières qui sont d'autant plus sensibles qu'elles sont bordées de muqueuse, dotées d'un pelage fin et fréquemment peu colorées. Les produits chimiques, naturels et le soleil sont des facteurs favorisants souvent présents dans les cas de dermatite localisée. Mais les dermatites généralisées peuvent aussi atteindre les paupières et donner des yeux rouges et douloureux.

 

L'absence de larme est un signe qui doit également alerter le propriétaire. Un œil rouge, avec ou sans douleur, mais sans larme ou avec peu de larmes, doit amener à consulter rapidement un vétérinaire. En attendant, l'œil ou les yeux concernés doivent être humidifiés 6 fois par jour au minimum et à chaque fois qu'ils seront susceptibles de sécher (vent, chaleur...).

 

L'humidification de l'air du milieu de vie, en plaçant un bol d'eau dans la pièce ou un humidificateur, peut aussi aider à maintenir la situation en l'attente d'une consultation.

 

Appliquer une compresse chaude et humide sur les paupières peut aider à apaiser les douleurs et irritations oculaires, à condition de faire attention à ne pas instiller de liquide au moment de l'application. Pensez donc à bien essorer la compresse.

 

Une consultation vétérinaire s'impose dès que le propriétaire constate que les yeux ou un œil de son animal est rouge et ne constate pas de cause évidente : vent, petit corps étranger bien visible (brin de paille, de foin, poussière, cil...), coups, médicament...

 

Normalement, si la conjonctivite est bénigne et que la cause est ôtée, il faut seulement quelques heures pour provoquer la rémission de l'animal. Si la situation dure ou que les soins à base de sérum physiologique ne suffisent pas, il faut consulter afin d'écarter tout risque de complications.

 

Une petite précision concernant le test à la fluorescéine : il ne donne un résultat positif qu'en cas d'ulcère récent. Un résultat négatif peut signifier que l'œil est sain, atteint d'une autre pathologie ou d'ulcère chronique. Si on suspecte un ulcère, il est donc important de déterminer quand les symptômes ont commencés.

 

Regard d'un cheval. Image soumise aux droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Regard d'un cheval. Image soumise aux droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Publié dans Physio-pathologie