Dans quel ordre distribuer les aliments aux chevaux ? Le foin avant les concentrés !

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

Les recommandations concernant l'ordre de distribution sont toujours les mêmes : l'eau d'abord, le foin ou le fourrage ensuite et les céréales (granulés ou floconnés) en dernier. Tous ces produits répondent au terme générique de « concentrés ».

 

Cela paraît simple mais dans la pratique de nombreuses questions peuvent se poser.

 

Revenons aux raisons de ces recommandations.

 

Nous avons vu le cas de l'eau dans un précédent article. Passons à la succession foin + concentrés.

 

On préconise le foin avant les concentrés pour un problème d'efficacité digestive de la ration et non pour un problème pathologique. En effet, l'estomac du cheval étant de faible capacité, il se vidange souvent au cours du repas et seule la dernière fraction bénéficie d'un temps de séjour dans l'estomac important permettant une bonne action de la pepsine et de l'acide chlorhydrique.

 

Donc si vous donnez la ration de concentrés avant le foin, le foin jouera le rôle de « balai » et c'est donc du foin qui restera en dernier dans l'estomac ce qui est moins intéressant sur un plan nutritionnel mais encore une fois cela n'engendre pas de pathologie.

 

Si on veut être rigoureux, dans le cas où vous donnez des produits en bouchons qui remplacent une partie du foin, il faudrait les donner d'abord, puis donner le granulé ou le floconné contenant les céréales et les protéines, pour les mêmes raisons.

A noter que lorsqu'on a un aliment « tout en un », cette succession ne peut plus être respectée.

 

Deux situations sont possibles :

 

Le cheval dispose en permanence de foin. Dans ce cas, il va en manger lorsqu'il le souhaite tout au cours de la journée. Il est alors fréquent qu'après son repas de concentré, il aille manger un peu de foin. C'est un phénomène normal, inéluctable puisque c'est lui qui choisit et sans gravité particulière. On peut effectivement déplorer le fait que le repas de granulés ou de céréales sera moins bien digéré mais l'intérêt d'avoir un cheval au foin à volonté est souvent bien plus important que ce petit inconvénient.

 

Si le cheval a des repas de foin et que le reste du temps, il ne reçoit rien, la question est de savoir s'il est susceptible de consommer sa litière ou pas (et s'il le fait).

 

Si la litière n'est pas consommable, la meilleure solution est d'avoir des repas de foin et des repas de concentrés indépendants ou alors de se plier à la distribution du foin avant le concentré ce qui n'est pas toujours pratique car la caractéristique d'un foin est justement d'être long à manger.

 

Si la litière est consommable, vous arrivez peu ou prou à une situation proche de celle du cheval au foin à volonté, à la différence près que la paille étant plus riche en cellulose, elle provoquera une chute de la digestibilité totale de la ration plus importante qu'avec un foin. Par contre, elle jouera son rôle d'occupation de la même façon et est souvent très appréciée des chevaux.

 

Pour résumer ces deux articles, il faut se souvenir de l'ordre traditionnel et sortir du raisonnement les éléments qui sont à disposition permanente. Ensuite, on applique l'ordre sur les éléments restants s'il y a lieu. Mais il faut bien surveiller qu'effectivement l'élément est bien à volonté car finalement assez souvent, il y a lieu de réintroduire tel ou tel élément dans le raisonnement.

 

Catherine Kaeffer

 

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

Apport de foin. Techniques d'élevage. Tous droits réservés. 2014

Apport de foin. Techniques d'élevage. Tous droits réservés. 2014