La mauvaise digestion de la cellulose par le poulain : conséquences sur l’alimentation du yearling

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Le tube digestif du poulain est stérile à la naissance. La seule digestion qui lui est possible à ce moment-là, l’est par voie enzymatique.

 

Par la suite, notamment en absorbant les crottins des adultes, le jeune poulain va acquérir les bactéries nécessaires à sa digestion. Elles viendront se positionner dans le tube digestif et petit à petit elles s’installeront et se développeront pour finalement constituer une flore digestive identique à celle de l’adulte. Le jeune cheval aura alors des capacités de digestion de la cellulose, des fibres si vous préférez, qui sont équivalentes à celles de l’adulte.

 

Paris ne s’est pas fait en un jour, l’établissement d’un tel fermenteur non plus.

 

Il y faudra environ 18 mois.

 

Cela veut dire qu’un yearling ou poulain de 1 an aura une capacité à digérer d’autant plus limitée que la teneur en fibres de l’aliment sera importante. Une règle générale en alimentation animale est que l’augmentation de la teneur en cellulose entraîne la diminution de la digestibilité. C’est d’autant plus marqué pour le poulain.

 

La raison en est simple. Si vous imaginez la structure d’une cellule végétale, vous avez les parois rigides et à l’intérieur les protéines, l’amidon, la chlorophylle… bref ce qui est nutritionnellement le plus intéressant.

 

Les parois vont être en partie détruites par la mastication mais forcément pas toutes. Celles qui resteront intactes protégeront leur contenu qui ne pourra être attaqué que plus loin dans le tube digestif lorsque les parois seront enfin détruites.

 

Chez l’adulte, cette destruction aura lieu dans le cæcum colon de façon assez efficace et les contenus pourront alors être utilisés par les bactéries avec un rendement moindre mais pas mauvais tout de même.

 

Chez le yearling, l’attaque dans le cæcum colon étant moins efficace car la flore est en cours d’installation, les parois végétales non dégradées seront plus nombreuses et partant la baisse de la digestibilité sera plus importante lorsqu’on augmentera le taux de fibres.

 

Conséquences sur l’alimentation du poulain de moins de 18 mois :

 

- Un apport de fourrage à volonté est totalement indispensable puisque c’est grâce à cet apport que la flore digestive va petit à petit pouvoir se développer

 

- On recommande toujours de donner le meilleur foin aux poulains c’est-à-dire non seulement le mieux conservé mais aussi celui qui a le plus de feuilles et partant le moins de fibres. Ainsi, il sera mieux digéré.

 

- Évidemment, plus on approche des 18 mois moins la différence entre le poulain et le cheval adulte (sur un plan strictement digestif) est importante. A contrario, un poulain de moins de 12 mois ne peut en aucun cas être alimenté comme un adulte.

 

- Nourrir un poulain de moins de 12 mois uniquement au fourrage est néfaste pour sa santé.

 

- Il fut une époque où on sur-nourrissait les poulains avec des céréales pour qu’ils soient plus « beaux ». Cette pratique est délétère car provoquant une croissance trop rapide et un poids important sur des os encore fragiles. D’où de nombreuses voix qui se sont élevées pour dire qu’il fallait limiter l’apport en concentrés sur des poulains. Limiter mais pas supprimer. Dans ce cas, le mieux est l’ennemi du bien. Les auteurs s’accordent à dire qu’il ne faut pas dépasser un apport d’aliment de plus de 4 kg par jour pour un poulain de selle de 500 kg de poids adulte… mais qu’un apport est nécessaire.

 

- Lorsque l’on calcule une ration pour un poulain de moins de 12 mois surtout, il ne faut pas oublier que les valeurs d’apport nutritionnel de l’herbe comme du foin, sont surestimés car ils ont été établis sur l’adulte. Pensez donc à faire la correction en conséquence.

 

- Le choix des aliments a son importance : une protéine de luzerne sera moins bien valorisée qu’une protéine de soja car sa teneur en cellulose brute est plus importante.

 

- Pour limiter les pics de glycémie, l’apport d’énergie via les lipides est une alternative intéressante aux amidons.

 

Catherine Kaeffer

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

 

 

Poulain non sevré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Poulain non sevré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.