Salmonelles, la prévention est nécessaire

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

Discrètes chez les porteurs sains, les salmonelles peuvent tuer les animaux les plus faibles en 24 ou 48 heures.

 

Sa manifestation clinique, la salmonellose, dépend de la souche responsable. On aura cependant généralement des syndromes de septicémie, d'entérite aiguë, subaiguë ou chronique.

 

Le stress, une infection massive ou une baisse immunitaire fera office de déclencheur de la maladie. En l'absence de ces conditions particulières, l'animal restera apparemment « sain ».

 

Les premiers symptômes incluent souvent une hyperthermie et une diarrhée aqueuse (parfois grumeleuse, sanguinolente ou fibrineuse) d'odeur fétide. Dans certains cas, l'hyperthermie transitoire précède de plusieurs heures la diarrhée et n'est plus constatée quand la diarrhée commence.

 

Selon les espèces, oiseaux ou mammifères, le pronostic après apparition des symptômes est réservé à sombre.

 

Les salmonelles peuvent provoquer non seulement des dégâts dans l'intestin mais elles peuvent aussi migrer à travers tout l'organisme. Les dégâts dépendent alors des organes touchés : méningites, arthrites infectieuses, avortement...

 

La mort est l'issue la plus fréquente. Elle est presque systématique chez les chevaux ou les très jeunes animaux. Lorsque l'animal survit, il peut rester longtemps infecté par des salmonelles, inaccessibles aux traitements, qui vont générer des crises régulières.

 

Les salmonelles se disséminent dans l'environnement via les fèces des animaux contaminés. Ces animaux ne présentent pas forcément de symptômes. Ces animaux sans symptômes sont appelés « porteurs sains ».

 

Les porteurs sains existent dans toutes les espèces et assurent la propagation des germes de façon intermittente, ce qui les rend difficilement décelables. De plus, ils ne sont pas infectés par un grand nombre de germes.

 

Les chats et les chiens, rarement atteints sur le plan clinique, sont souvent « porteurs sains » dans le cadre d'une alimentation contaminée.

 

Une fois dans l'environnement, les germes peuvent survivre plusieurs mois sans hôte si le milieu d'accueil est propice.

 

La source de la contamination est essentiellement alimentaire. Les salmonelles peuvent se retrouver dans l'eau, sur les herbes des pâtures, la viande, les œufs, dans le lait...

 

L'hygiène des locaux, du matériel et des personnes doit être assurée afin de prévenir la contamination indirecte. La salmonellose fait partie des zoonoses.

 

Une flore digestive de bonne qualité permet à l'animal de se protéger des infections massives de salmonelles. L'animal pourra donc être porteur sain mais ne tombera pas lui-même malade tant que la flore sera présente. De plus, si l'environnement est assaini, il évacuera les salmonelles et sera à nouveau totalement sain.

 

En plus de l'hygiène, le traitement thermique reste à ce jour la méthode de prévention la plus efficace pour les animaux fragiles.

 

Anne Anta

Chien dans une écurie. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Chien dans une écurie. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Physio-pathologie