Mode d'emploi pour vermifuger son équidé 1 : les parasites

Publié le par Anne Cat et François

 

Pour vermifuger son équidé, il est important d'avoir des notions sur les parasites et plus particulièrement sur ceux que l'on peut toucher avec les vermifuges.

 

Vous l'aurez compris, cet article est le début d'une série qui, j'espère, vous apprendra comment raisonner la vermifugation de son (ses) équidé(s) en fonction de l'environnement et du résultat souhaité.

 

Un parasite quelle que soit son espèce peut être résumé en quelques critères essentiels à connaître pour raisonner la vermifugation.

 

Le temps dans l'hôte permet de savoir combien de temps le parasite peut excréter des œufs et donc combien de temps un équidé pourra contaminer sa pâture, son box ou ses congénères.

 

Le vecteur ou le réservoir, c'est la présence d'un intermédiaire (vecteur) ou d'un animal qui stocke les parasites sans être malade (porteur sain ou réservoir). Donc la possibilité de rompre le cycle ou d'éviter une réserve de parasites qui pourraient ensuite provoquer leur ré-émergence.

 

Le temps hors hôte, c'est le temps nécessaire pour que le parasite redevienne infestant. Bref, le temps qu'il peut passer en dehors de l'action des vermifuges.

 

L'âge de l'équidé le plus sensible pour savoir qui il faut traiter en priorité.

 

Le caractère migrateur permet de donner une appréciation de la gravité de l'infestation. En effet, les larves qui migrent dans les tissus font beaucoup plus de dégâts que celles qui restent dans le système digestif.

 

Et enfin les conditions qui permettent le développement, la survie ou la mort des parasites pour savoir s'il est nécessaire ou non de traiter.

 

Caractéristiques des parasites

 

Familles

Temps dans l'hôte

Vecteur ou réservoir

Temps hors hôte

Âge
de l'équidé le plus sensible

Migrateur

Grands strongles

6 à 12 mois

NON

5 à 7 jours

< 5 ans

OUI

Petits strongles

4 à 14 semaines

NON

2 à 3 jours

Tous

NON

Anoplocéphales

(ténia)

6 à 10 semaines

Oribate (acarien)

15 jours

Tous

NON

Parascaris

10 à 16 semaines

NON

20 à 40 jours

< 6 mois

NON

Gastérophile

9 à 11 mois

NON

4 mois

Tous

OUI / NON

Oxyure

5 mois

NON

4 à 5 jours

Tous

NON

Trichostrongyles

25 jours

Ruminants,

poulains contaminés

5 jours à quelques semaines

Avant sevrage

NON

Strongyloïdes

10 à 15 jours

Adultes contaminés

15 jours

1 à 4 semaines

OUI

Habronèmes

6 à 8 semaines

Mouches

-

Tous

NON

Dictyocaulus

2 à 3 mois

Ânes, mules et mulets

Quelques jours

Tous

NON

 

Conditions qui entraînent le développement, la survie ou la mort des parasites

 

Familles

Développement

Survie

Mort

Grands strongles

Pâturage

 

15 à 40°C

 

Minces pellicules d'eau en zones sombres

 

Rosée à l'aube, au crépuscule ou temps couvert juste après la pluie

15 à 0°C

 

Humidité suffisante

< 0°C

 

Sécheresse

Petits strongles

Pâturage

 

12 à 30°C

 

Humidité 80 %

12 à 0°C

< 0°C

 

Sécheresse

Anoplocéphales

(ténia)

Pâturage

Survie dans l'oribate

10 à 18 mois

Mort de l'oribate

Gastérophiles

Pâturage et abris ou box ouverts

Mouche adulte survit

3 mois

Mouche adulte meurt

si < 10 °C

Oxyures

Box

Peu résistant dans le milieu extérieur

Peu résistant dans le milieu extérieur

Trichostrongyles

Pâturage

 

Présence de ruminants ou de poulains contaminés

< 2 ans sans hôte dans le pâturage

> 2 ans sans hôte dans le pâturage

Strongyloïdes

Pâturage

 

25°C

 

Forte humidité

En période défavorable, ils s'enkystent dans la mamelle de la femelle et se réveillent au moment de la lactation

Sécheresse

 

< 0°C

Habronèmes

Pâturage

 

Présence de mouches

Si survie de la mouche

Si mort de la mouche

Dictyocaulus

Pâturage

 

Humidité forte

Survie dans les crottins humides

< 0°C au cœur du crottin

 

Sécheresse

 

Leurs petits noms... pour les intimes

 

Grands strongles : Strongylus spp (S. vulgaris, S. edentatus, S. equinus), Triodontophorus spp (T. brevicauda, T. serratus, T. tenuicollis)

 

Petits strongles : Craterostomum spp (C. acuticaudatum), Coronocyclus spp, Cyathostomum spp, Cylicocyclus spp, Cylicostephanus spp., Cylicodontophorus spp, Gyalocephalus spp, Parapoteriostomum spp, Poteriostomum spp, Petrovinema spp.

 

Anoplocéphales : Anoplocephala perfiolata, A. magna, Paranoplocephala mammillana.

 

Parascaris : Parascaris equorum.

 

Gastérophiles : Gasterophilus intestinalis, G. nasalis.

 

Oxyures : Oxyrius equi.

 

Trichostrongyles : Trichostrongylus axei.

 

Strongyloïdes : Strongyloïdes westeri.

 

Habronèmes : Habronema spp, H. muscae, Draschia spp, Onchocerca spp.

 

Dictyocaulus : Dictyocaulus arnfieldi.

 

A bientôt,

Anne

 

ombre9.jpg