Intérêt de la détermination du poids adulte pour l’alimentation du poulain 

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Les tables d’alimentation pour poulain se réfèrent toujours non au poids du poulain mais au poids adulte escompté ce qui n’est pas d’un pratique fou.

On peut se demander pourquoi les concepteurs de ces tables ont compliqué la chose comme à plaisir en choisissant ce critère… et bien c’est parce que c’est LE critère qui définit le mieux le niveau d’alimentation nécessaire au poulain.

En effet, sur un tout jeune animal le poids est quelque chose de peu significatif (et d’autant moins qu’il est jeune). Ainsi, à la naissance, il peut y avoir des différences entre poulains de même race simplement parce qu’un est né plus tôt que l’autre ou que la jument était primipare. Cette différence est sans signification pour le poids vif adulte (tant qu’elle est raisonnable).

Et puis, le poids adulte, c’est lui qui détermine la vitesse de croissance. Tous les poulains arrivent au poids adulte grosso modo vers 3 ans, même si la croissance se poursuit ensuite. Donc c’est le poids adulte qui détermine la vitesse de croissance entre 0 et 3 ans. Forcément, pour un jeune percheron qui doit frôler les 900 kg à 3 ans, le gain de poids par jour sera bien supérieur à un poulain arabe.

Et c’est cette pente de la courbe de croissance qui détermine le niveau d’alimentation.

Voici les besoins énergétiques d’un poulain selon sa race :

Besoins énergétiques d'un poulain selon son poids adulte attendu. Techniques d'élevage. Tous droits résevés

Besoins énergétiques d'un poulain selon son poids adulte attendu. Techniques d'élevage. Tous droits résevés

Ce graphique montre des courbes qui ne se chevauchent pour ainsi dire pas. Chaque format suit sa courbe. A l’évidence, les besoins énergétiques d’un poulain sont donc bien corrélés au poids adulte.

On remarque que sur la période 6-24 mois, plus le poulain est destiné à devenir grand, plus la pente est importante pour se calmer ensuite. Chez le shetland (en vert), il n’y a presque pas de cassure alors que sur un Trait (en rouge) le ralentissement après 24 mois est très marqué.

A ce propos, on voit que le poulain de trait est le poulain le plus exigeant en matière d’alimentation. Cela explique pourquoi on voit tant de poulains de trait maigres car si vous alimentez un poulain de trait comme le cheval standard (pointillés bleus), il manquera à tous les stades de son développement qui forcément s’en ressentira. Cela va à l’encontre de l’idée qu’il est « rustique ». Tant qu’il n’est pas sevré, la quantité de lait produite par la mère est en rapport mais après le sevrage, il faut absolument que l’alimentation soit à sa hauteur.

Ce graphique met en évidence un point qui peut paraître anecdotique mais qui de fait est primordial. Le poulain standard sur lequel est basé la plupart des aliments français est à 500 kg PA (pointillés bleus). Mais nous évoluons de plus en plus avec de grands chevaux pour le dressage ou le concours qui sont plutôt à 600 voire 650 kg de poids adulte (courbe orange). Ce sont des poulains nettement plus exigeants que le poulain standard et donc si on applique les préconisations des fabricants d’aliments, forcément, on limite le poulain. Il rattrapera sur la durée mais n’aura pas la résistance mécanique qu’on pouvait espérer. Sachant qu’on va leur demander plus tard des efforts et qu’ils auront une masse importante à supporter, une moindre qualité des os, des tendons, entraîne de plus en plus souvent des blessures précoces… simplement parce qu’on les a alimentés comme leur copain d’écurie de moindre format.

A contrario, le développement de l’endurance et la beauté de la race, entraîne une recrudescence des poulains pur-sang arabe. Pour eux, on a le phénomène inverse.

A noter que la grosse difficulté est dans le cas où l’estimation du poids adulte est délicate et notamment du fait de croisement… ou d’un cocktail de pré surprise ! On peut alors être amené à rectifier l’estimation en cours de croissance.

Catherine Kaeffer

N'hésitez pas à profiter de notre service d' établissement de bilans nutritionnels personnalisés pour votre cheval ou votre écurie en cliquant sur l’onglet « Demander un bilan nutritionnel » en haut de cette page ou en vous connectant sur notre site

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance