Gérer le rapport oméga 6 / oméga 3

Publié le par Catherine, François et Anne

 

Encore un problème nutritionnel mais pas seulement ! En effet, le rapport oméga 6 / oméga 3 influence l'évolution des pathologies et peut être utilisé comme un complément utile aux traitements voire se substituer aux traitements pour certaines pathologies.

 

Classiquement, le rapport est largement en faveur des oméga 6 pour notre propre alimentation et celle des animaux domestiques.

 

Qu'importe vous diront certains, les oméga 6 sont changés par l'organisme en oméga 3... et bien, oui et non. Car si cette transformation se fait, elle est aussi bloquée quand le taux d'oméga 6 devient largement supérieur au taux d'oméga 3... autrement dit, dans notre cas, le changement ne s'opère pas.

 

Mais à quoi bon s'occuper de ces acides gras ?

 

Et bien certains oméga 3 ont des propriétés intéressantes :

 

  • ils jouent sur l'humeur,

  • favorisent la reproduction,

  • luttent contre l'inflammation,

  • luttent contre les cellules cancéreuses,

  • protègent le système cardiovasculaire,

  • protègent les neurones.

 

En cas de manque, ces propriétés disparaissent et les problèmes s'ils n'apparaissent pas, deviennent plus délicats à gérer, plus importants...

 

Vous remarquerez que j'ai parlé de certains oméga 3... car là aussi, ils ne sont pas tous égaux. Mais qu'importe puisque le corps les fabrique, me direz-vous ?

 

Et bien, là aussi, les choses ne sont pas aussi évidentes. Car tant qu'on a un rapport oméga 6 / oméga 3 élevé (donc en faveur des oméga 6), rien ne se produit et la conversion des oméga 3 nécessite des oméga 3 en grand nombre (ce que nous n'avons pas puisque le rapport est élevé)...

 

Ainsi, même si la nature est bien faite, elle se retrouve ici dans l'impasse !

 

Que faire alors ? Si votre animal est en bonne santé et que vous n'avez aucune volonté sur le plan reproducteur, vous pouvez en rester là...

 

Si par contre, vous avez un animal qui a une maladie avec une composante inflammatoire (emphysème, arthrite, myosite, parfois arthrose...), une maladie neurodégénérative, une maladie cardio-vasculaire, un cancer ou que vous avez des envies de faire reproduire votre animal, vous pouvez complémenter votre animal en oméga 3 directement utilisables et efficaces.

 

Ces oméga 3 sont présents dans deux produits : les algues et les huiles de poissons.

 

Il faut compter une semaine de « traitement » au minimum pour voir les premiers effets cliniques. Mais attention, cette complémentation n'est pas neutre sur le plan nutritif (en dehors des aspects vu ici) et de plus, dès que vous vous arrêterez de complémenter, les symptômes reviendront... ce n'est en effet pas un traitement qui guérit mais un soutien pour limiter l'évolution pathologique.

 

Je terminerai cet article sur une utilisation possible de ces oméga 3 : l'utilisation sportive.

En effet, les oméga 3 vont aider les animaux à réaliser les efforts physiques mais ils vont aussi baisser leur seuil d'alerte (propriétés anti-inflammatoires) et sont donc potentiellement dangereux si on exploite l'animal au-delà de ses capacités. Faites attention à votre animal et ne lui en demandez pas trop si vous le faites bénéficier de ce type de « traitement ».

 

 

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

Photo de bord de mer. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2014

Photo de bord de mer. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2014