Choisir un CMV (Complément minéral vitaminé) en box ou au pâturage

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Une fois la ration équilibrée en énergie et en protéines le calcul des apports en minéraux et vitamines est une étape essentielle car ces derniers jouent un rôle sur la santé, la croissance et la capacité de travail des chevaux.

Le choix d’un complément minéral vitaminé (CMV) est un des problèmes majeurs en alimentation équine. Il s’agit de répondre à 3 questions :

- Ai-je besoin d’un complément minéral vitaminé ou celui-ci est-il inutile voire néfaste ?

- Si oui, quel produit choisir en fonction de sa composition et de mes contraintes particulières ?

- Quelles quantités donner ?

3 phases de raisonnement sont nécessaires pour répondre à ces questions.

Première étape : Calculer les besoins des animaux.

Cela signifie donc avoir caractérisé chaque animal individuellement, son âge, son poids, son travail, son sexe, le stade de gestation ou de lactation. Ensuite en utilisant soit les tables INRA (pour la France, la Belgique, la Suisse, ce sont les mieux adaptées) soit les tables NRC si vous habitez le Canada, vous déterminez les besoins de chaque animal au niveau minéral et vitaminique. A noter que pour la Guyane, les tables INRA marchent correctement mais forcément, certaines plantes comme le kukuyu ne sont pas répertoriées. Dans ce cas, il faut aller à la pêche aux infos.

Une fois le tableau fait pour chaque animal, on peut passer à la seconde étape.

Deuxième étape : Calculer les apports de la ration

Les apports d’une ration se calculent à partir de deux données par aliment : la quantité ingérée et la composition chimique.

Pour les aliments concentrés comme les granulés, les floconnés, les céréales, la pulpe… déterminer la quantité est souvent assez aisé à l’aide d’une simple balance de cuisine (car un litre, cela ne veut rien dire sur un plan nutritionnel. On parle toujours en poids).

Pour la composition chimique des aliments fabriqués, il faut regarder l’étiquette et éventuellement demander des informations complémentaires au fabricant ou au revendeur.

Pour la composition chimique des produits agricoles (orge, avoine, poids, pulpe…), il faut recourir aux tables.

Lorsqu’on arrive aux fourrages, cela devient nettement plus compliqué.

Pour le foin, on peut soit faire une analyse, soit recourir aux tables. L’estimation de la quantité ingérée se fait à partir de la quantité distribuée en estimant le pourcentage de pertes qui peut être assez important.

Pour l’herbe de pâturage, l’estimation devient vraiment délicate bien qu’elle soit tout à fait possible à partir de l’examen de la prairie, de la capacité d’ingestion et de l’ingestibilité.

Une analyse de l’herbe n’est intéressante que si vous recherchez une information particulière ou si elle est régulièrement répétée.

Troisième étape : faire la différence entre les besoins et les apports

Cette comparaison doit porter sur chaque minéral et chaque vitamine.

Si les apports couvrent les besoins pour tous les minéraux et toutes les vitamines, un CMV est inutile.

Si les apports ne couvrent pas les besoins, le CMV est nécessaire.

On détermine alors l’importance des manques pour chaque minéral (et pour chaque animal)

Ce sera la base pour rechercher un produit qui permet de combler ces carences.

Attention, la formule exacte de CMV que vous recherchez existe très rarement car il y a autant de cas de figure que de cheval. L’objectif est donc de se rapprocher le plus possible des besoins sans carence et sans dépassement excessif.

Certaines caractéristiques d’un CMV doivent particulièrement retenir votre attention :

- Le rapport phosphocalcique (Ca/P)

- Le rapport Cu/Zn

- Le rapport Se/I

Il en ressort donc qu'il n'est pas possible de donner le nom du "bon CMV" sans regarder l'équilibre de l'ensemble cheval/ration et partant, si la ration de base change, cela peut engendrer la nécessité d'un changement de CMV. 

Catherine Kaeffer

Une ration équilibrée peut faire toute la différence entre un cheval moyen et un très bon cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Une ration équilibrée peut faire toute la différence entre un cheval moyen et un très bon cheval. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :