Immunité (diplomatique) de l'âne

Publié le par Anne et Cat

 

On dit souvent de ne pas mettre des chevaux et des ânes ensemble. Pourquoi ? On va voir le système immunitaire, peut-être que l'on aura la réponse...

 

Paramètres / Espèces

Ânesses

Juments

Leucocytes (/mm3)

10 670

10 100

PN neutrophiles (%)

45,4

60,8

PN éosinophiles (%)

12,9

3,9

PN basophiles (%)

0,5

1,2

Monocytes (%)

3,8

3,7

Lymphocytes (%)

37,4

30,5

 

Tableau comparatif de quelques valeurs hématologiques usuelles chez le cheval de sport et chez des ânes bas-normands

(Extrait de Pratique vétérinaire équine 2006 volume 38/ n°149)

 

On a une quantité de globules blancs à peu près identique mais des différences significatives dans la répartition entre les différentes classes.

 

Les polynucléaires :

  • les polynucléaires neutrophiles : ils ont pour rôle de détruire les bactéries pathogènes. L'âne est donc moins protégé contre les bactéries, sans doute parce que le cuir de sa peau lui assure une protection très suffisante.

  • les polynucléaires éosinophiles : ils ont à charge la destruction des parasites et champignons pathogènes. La nette différence est à prendre en considération. En effet, lorsque l'on met ensemble un âne et un cheval, les parasites passent très bien et pendant que l'âne, se défendant mieux, n'a pas trop mauvaise mine, le cheval, lui, se retrouve à genoux !Sans aller aussi loin, on peut citer le cas de la bronchite vermineuse due à un parasite fréquent de l'âne (Dictyocaulus arnfieldi). L’âne qui peut rester porteur à vie alors que le cheval développe une toux chronique.

  • les polynucléaires basophiles : ils ont un rôle dans l'inflammation et les réactions allergiques. L'âne aurait-il moins tendance à devenir allergique ? L'inflammation serait-elle moins marquée chez l'âne ?

 

Les lymphocytes sont plus nombreux donc une immunité spécifique et contre les agents pathogènes se multipliant à l'intérieur des cellules, plus prononcée.

 

En résumé, les différences sont importantes aussi en immunologie entraînant des différences de réactions face aux mêmes agents pathogènes. Que nous réserve encore cet animal ?

 

Francois Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

 

 

Ane en train de se gratter. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Ane en train de se gratter. Techniques d'élevage. Tous droits réservés